Xi Jinping parle d'une "situation grave" — Coronavirus

La ville de Wuhan est en quarantaine. Il est impossible d'en sortir et les accès sont actuellement condamnés. | AFP

La ville de Wuhan est en quarantaine. Il est impossible d'en sortir et les accès sont actuellement condamnés. | AFP

Les États-Unis ont annoncé dimanche organiser le départ de leur personnel diplomatique et de citoyens américains, espérant faire partir mardi un vol direct de Wuhan à San Francisco.

La Chine a encore resserré ses mesures contre l'épidémie samedi, déployant l'armée et lançant la construction d'un deuxième hôpital d'urgence contre le coronavirus qui a atteint l'Europe et l'Australie. Trois cas positifs au coronavirus chinois ont été annoncés vendredi soir en France, deux à Paris et un à Bordeaux, les premiers en Europe.

En Chine, 41 personnes sont mortes du virus et plus de 1 400 personnes ont été infectées dans le monde, dont quatre en Australie et trois en Malaisie.

Une demi-douzaine de pays d'Asie sont désormais touchés et un deuxième cas a été confirmé aux Etats-Unis.

Samedi 25 janvier, le ministère français de la Santé a lancé une page d'informations sous forme de questions-réponses sur le coronavirus qui sera actualisée régulièrement en fonction des connaissances disponibles. Pour le jour de l'An, les rues de Wuhan sont comme mortes, les rares passants se couvrant le visage avec un masque de protection dont le port est obligatoire, comme l'a constaté une équipe de l'AFP.

A Wuhan, la circulation en véhicule est désormais interdite dans le centre de la ville.

En revanche aucune restriction ne semble empêcher les habitants de la ville de la quitter, à la différence de la région de Wuhan où les habitants n'ont pas le droit de partir de la zone placée de facto en quarantaine.

À lire aussi: Coronavirus: Comment la France s'organise-t-elle pour éviter une propagation de l'épidémie?

Outre cette agglomération, pratiquement toute la province du Hubei est coupée du monde, portant le nombre total des habitants confinés à plus de 56 millions, soit presque la population de l'Afrique du Sud. Dans une pharmacie, des employés en combinaison intégrale et équipés de gants chirurgicaux, accueillent les clients.

"Les gens tentent de se protéger", explique un client, tout en se disant confiants face à l'épidémie. "Il n'y a pas de problème", assure-t-il. " La ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé ce vendredi 24 janvier deux premiers cas d'infection par le nouveau coronavirus 2019-nCoV".

Du personnel médical au chevet d’un patient à l’hôpital universitaire Zhongnan à Wuhan, le 24 janvier 2020. Crédits: Xiong Qi  AP
Du personnel médical au chevet d’un patient à l’hôpital universitaire Zhongnan à Wuhan, le 24 janvier 2020. Crédits: Xiong Qi AP

Les hôpitaux étant débordés, la construction d'un deuxième site devant accueillir plus de mille lits a commencé à Wuhan. Elle doit être achevée... sous quinzaine, selon les médias publics.

A mesure que ce virus se propage dans tout les pays, de nombreuses villes chinoises prennent leurs dispositions.

Selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn, il est probable que de nouveaux cas se déclarent en France.

La crise survient en plein chassé-croisé du Nouvel An, lorsque les Chinois mettent à profit leurs sept jours de congé pour voyager d'un bout à l'autre de leur pays.

C'est en Thaïlande que le premier malade en dehors de la Chine a été identifié, le 8 janvier.

Pékin prend des mesures drastiquesLe président chinois ne cache pas la gravité de la situation. La capitale semblait déserte et ses restaurants étaient pratiquement vides.

De nombreux sites touristiques très courus, comme la Cité interdite, l'ancien palais des empereurs, ou des sections de la Grande muraille, ont été fermés afin de réduire les risques de contagion.

A Hong Kong, où cinq cas de contamination ont été enregistrés, l'alerte maximale a été décrétée, entraînant l'annulation du marathon et des fermetures d'école. Par ailleurs, le gouvernement a renforcé les contrôles concernant les voyageurs arrivant de Chine continentale. Ils ont été confirmés le 24 janvier, l'un à Bordeaux (sud-ouest), les deux autres à Paris. Au passage, rappelons qu'il y a environ 250 français à Wuhan.

La Chine est entrée dans l'année du Rat sous le signe du coronavirus. "Les États-Unis apprécient vraiment (ses) efforts et (sa) transparence", a-t-il tweeté, se disant convaincus que tout allait "bien se passer ".

Dernières nouvelles