Le Japon émet un nouveau mandat d'arrêt — Carlos Ghosn

Nissan envisage de nouvelles mesures de restructuration

Du nouveau dans l'affaire Carlos Ghosn

Ce mercredi, toujours dans le cadre de l'enquête sur les différentes complicités dont aurait pu bénéficier le "réfugié" du Liban; des procureurs de Tokyo auraient perquisitionné mercredi le bureau d'un des anciens avocats de Carlos Ghosn.

Des inspecteurs en costume civil se sont rendus ce mercredi matin dans l'immeuble occupé par Junichiro Hironaka et ses associés au coeur de Tokyo, selon les images diffusées par la chaîne publique NHK. Cette annonce fait suite à la fuite au Liban de l'ancien patron de Renault-Nissan.

L'ancien grand patron de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors est soupçonné d'avoir quitté le Japon le soir du 29 décembre en se dissimulant dans un caisson de matériel audio.

"Le système judiciaire pénal de notre pays dispose de procédures appropriées pour établir la vérité dans des affaires et il est administré correctement, tout en garantissant les droits humains fondamentaux".

M. Ghosn a refusé pour le moment de confirmer ou d'infirmer les détails de son évasion du Japon.

Dernières nouvelles