Le ministère de la santé appelle à la vigilance — Coronavirus

Coronavirus en Chine le Sénégal n'a pas encore prévu l'évacuation de ses ressortissants

Coronavirus : Le plan d’actions initié par le Gouvernement pour les Sénégalais en Chine

Wuhan, où le coronavirus est apparu en décembre, et la quasi-totalité de la province du Hubei dont elle est la capitale sont coupées du monde depuis le 23 janvier par les autorités dans l'espoir d'endiguer l'épidémie, un cordon sanitaire qui concerne 56 millions d'habitants et quelques milliers d'étrangers. Dans un entretien accordé nos confrères d'E-media, Moise Sarr assure que le Sénégal suit de très près l'évolution de la situation sanitaire de nos compatriotes en Chine et plus particulièrement à Wuhan, qui est l'épicentre de l'épidémie du coronavirus qui frappe le pays, avant de priciser: "à ce jour, aucun compatriote n'a été contaminé". Aucun pays africain n'a donc été infecté pour le moment. Les Etats-Unis prévoient quant à eux d'évacuer dès mercredi matin, heure chinoise, le personnel de leur consulat à Wuhan et d'autres Américains.

Berlin a annoncé l'évacuation de quelque 90 Allemands présents à Wuhan "dans les prochains jours". Un avion envoyé par Paris atterrira jeudi à Wuhan, afin de ramener les premiers rapatriés français "probablement vendredi", a annoncé la ministre française de la Santé Agnès Buzyn.

Mieux, les dirigeants sénégalais attendent que la situation se complique pour engager le rapatriement de leurs compatriotes. Egalement mercredi, Tokyo devrait évacuer environ 200 Japonais.

En attendant que le pire se produise, le Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur, à travers une mission diplomatique en Chine, "évalue la situation et examine les moyens d'envoyer, dans les meilleurs délais, un appui financier, à défaut d'un ravitaillement, au besoin, de nos étudiants sur place par les autorités universitaires chinoises". L'OMS a dit à l'AFP ne pouvoir "clarifier" ces propos dans l'immédiat. "La principale peur, c'est que cela dure des mois", confie à l'AFP Joseph Pacey, un enseignant britannique de 31 ans. Le bilan total s'élève désormais à 170 morts en Chine. "Chaque famille reste à la maison au lieu de sortir, tout le monde cherche à avoir le moins de communications possibles avec le monde extérieur", insiste-t-il. Pékin a décidé de prolonger de trois jours, jusqu'au 2 février, les longs congés du Nouvel an (sept jours fériés), afin de retarder les retours massifs vers les villes de centaines de millions de travailleurs migrants et réduire les risques d'extension de l'épidémie.

De même, le début du semestre de printemps dans les écoles, collèges, lycées et universités a été reporté, a indiqué mardi le ministère de l'Éducation, sans avancer de date pour la reprise des cours.

"Wuhan, où la circulation des véhicules non essentiels est interdite, gardait des allures de ville fantôme".

Au-delà du secteur aérien, l'épidémie actuelle de pneumonies virales crée des incertitudes pour l'ensemble des perspectives économiques mondiales, a souligné mercredi le président de la Fed, la banque centrale américaine, Jerome Powell. Après le décrochage des marchés mondiaux lundi, les Bourses européennes tentaient timidement de se reprendre mardi.

Dernières nouvelles