Bouygues Construction victime d'un piratage informatique au "rançongiciel" - Infos Reuters

Le géant français de la construction et du bâtiment Bouygues Construction est victime depuis jeudi d’une importante attaque informatique au ransomware

Cyberattaque: Comme Bouygues, les entreprises sont de plus en plus ciblées

"Une crise virale a été détectée sur le réseau informatique de Bouygues Construction", a indiqué le groupe à l'AFP, en précisant que l'activité de l'entreprise se poursuivait.

Privés de l'accès à leurs boîtes email, les 3200 employés du site ont reçu jeudi matin un SMS annonçant "une alerte virale avec une coupure générale du DataCenter Challenger ", le nom du siège social du géant de la construction basé à Guyancourt (Yvelines). L'entreprise a assuré que si le réseau informatique a été affecté, aucune activité n'a été paralysée. " Par mesure de précaution, les systèmes d'information ont été arrêtés afin d'éviter toute propagation ", a poursuivi Bouygues Construction, l'une des deux grandes branches du géant français avec celle des télécoms.

Une enquête judiciaire a été ouverte pour "extorsion en bande organisée", "accès et maintien dans un système de traitement automatisé de données" et "entrave au fonctionnement d'un système de traitement automatisé de données", a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Paris. Les investigations ont été confiées à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Le groupe promet de faire un nouveau point en début de semaine. Interrogé par l'AFP, Bouygues n'a pas souhaité confirmer ni commenter ces éléments.

Le message précisait que toutes les messageries et applications étaient inaccessibles pour une "durée inconnue ".

Par leur nombre et les dégâts provoqués, les rançongiciels (un code informatique malveillant empêchant la victime d'accéder au contenu de ses fichiers afin d'extroquer de l'argent) sont " la menace la plus sérieuse " visant les entreprises et les institutions, selon l'Agence française spécialiste de la sécurité informatique (Anssi). Ces campagnes représentent encore la majorité des attaques mais leur nombre semble diminuer. Les hackers auraient réussi à s'emparer de documents, avant que l'accès à la totalité du système informatique ne soit coupé par les équipes techniques du groupe. Plusieurs entreprises, tous secteurs d'activité confondus, ont effectivement subi en 2019 des pertes se chiffrant à plusieurs dizaines de millions d'euros de chiffre d'affaires à cause de cyberattaques ayant paralysé leur activité, des matériaux de construction aux services pour l'environnement en passant par les innovations technologiques.

Dernières nouvelles