Décès d'un patient atteint du coronavirus aux Philippines

Coronavirus: Parti de Chine le virus se propage

Le coronavirus déclaré urgence de santé mondiale par l’OMS

Le virus serait apparu en décembre sur un marché de la ville de Wuhan, capitale du Hubei, qui vendait des animaux sauvages. Il aurait été infecté avant son arrivée aux Philippines.

En Chine, la métropole de Wenzhou, à 800 km de Wuhan, a rejoint la liste des villes confinées et un nombre croissant de pays ferment leurs frontières aux personnes en provenance de Chine.

Les routes ont été bloquées dans la province de Hubei, berceau de l'épidémie, et dans la ville de Wuhan, placée en quarantaine.

Le bilan des décès confirmés dus au coronavirus en Chine est passé à 304 morts après que les autorités de la province du Hubei, foyer de l'épidémie, ont annoncé dimanche 45 nouveaux décès.

La Chine, qui souffrait déjà d'un ralentissement de sa croissance avant l'épidémie, a annoncé dimanche l'injection de 1200 milliards de yuans pour soutenir son économie.

Le nombre de décès des cas avérés de pneumonie virale en Chine ne cesse d'augmenter comme celui des pays touchés.

Dans toute la Chine, où les congés du Nouvel an lunaire sont prolongés jusqu'au 2 février, les habitants, effrayés, désertent centres commerciaux, cinémas et restaurants.

Au cours du week-end, la Grande-Bretagne, la Russie et la Suède ont annoncé leurs premiers cas confirmés. "Il n'est pas nécessaire de paniquer inutilement, ni de prendre des mesures excessives", a estimé l'ambassadeur de Chine à Genève, Xu Chen, déclarant que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) faisait "pleinement confiance à la Chine".

Une centaine de cas, dont des cas de contamination locale par des malades venus de Chine, ont été déclarés dans les autres pays du monde, y compris en Europe et en Amérique du Nord.

Ces pays ont renforcé les contrôles aux frontières précisant que leurs propres citoyens en provenance de Chine seront placés en quarantaine durant quatorze jours, période durant laquelle le virus se développe.

Pékin a pris des mesures sans précédent pour limiter les déplacements des personnes, le virus étant transmissible d'humain à humain. Les grands axes routiers sont presque entièrement fermés à la circulation automobile. De nombreux collègues (du Hubei) n'ont pas pu revenir. Dans de nombreuses stations de métro, la fièvre est contrôlée, ainsi que dans de nombreux bureaux et cafés.

Dernières nouvelles