Sanders, Biden, Warren… l’heure du premier test — Primaire démocrate

Joe Biden en campagne dans l'Iowa le 29 janvier 2020

Joe Biden en campagne dans l'Iowa le 29 janvier 2020

Libérés vendredi soir le temps du week-end, ils ont chacun deux ou trois meetings samedi.

Mais l'entrée dans la course fin novembre du milliardaire Michael Bloomberg a agacé. Trois autres États organiseront leur primaire en février: le New Hampshire, le Nevada et la Caroline du Sud.

Les premiers États sont les " endroits où vous rencontrez véritablement les gens, où vous leur serrez la main et où vous écoutez leur problème et réévaluez ce que vous pensez ou en débattez", a-t-elle dit.

Le milliardaire républicain est mis en accusation pour abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès.

L'Iowa joue traditionnellement un rôle de tremplin électoral. Un revers pourra signer la fin de la route.

Huit candidats au total étaient dans l'Iowa samedi.

"Tout commence dans l'Iowa", a lancé Bernie Sanders, 78 ans, lors d'un meeting-concert samedi soir à Cedar Rapids.

Comme il y a quatre ans, le groupe Vampire Weekend jouait pour celui qui prône une révolution politique afin d'aller vers une Amérique plus égalitaire.

Qui le plus fort contre Trump? Mais aussi des proches et même, pour la sénatrice Warren mercredi, son chien Bailey. Pour l'instant, c'est la bouteille à l'encre pour savoir qui sera le rival de Trump. Bénévole pour la campagne d'Elizabeth Warren, Ayana Elizabeth Johnson était arrivée la veille de New York. "J'ai plusieurs autres favoris en ce moment, alors ça va se jouer sur le fil", explique-t-elle à l'AFP.

Sept candidats, sur les onze en lice pour la primaire démocrate, devaient encore quadriller dimanche cet Etat aux immenses plaines enneigées et seulement trois millions d'habitants.

Ajoutant à l'incertitude, près d'un électeur démocrate de l'Iowa sur deux se disait encore cette semaine indécis avant le "caucus", un mode de scrutin atypique.

Lundi soir, à 19H00 (01H00 GMT mardi), plus de 600.000 habitants de l'Iowa affiliés au parti démocrate sont invités à se présenter dans environ 1.700 salles -écoles, anciens théâtres, églises. - pour exprimer publiquement leur choix, en se regroupant sous la bannière d'un candidat.

" Quel candidat est le mieux à même de battre Donald Trump?".

Dans cet Etat rural peu peuplé, les sondages montrent les deux grands favoris dans un mouchoir de poche: l'ancien vice-président Joe Biden, représentant l'aile modérée du parti, et le sénateur indépendant Bernie Sanders, nettement plus à gauche. "On a besoin d'un président qui sera prêt dès le premier jour". Pour des primaires, les électeurs votent avec un bulletin.

Comme Joe Biden, Pete Buttigieg, 38 ans, a multiplié les rencontres.

Ancien consultant, réserviste de l'armée et maire d'une petite ville, premier candidat homosexuel à avoir des chances de remporter l'investiture, "Mayor Pete" met en avant sa jeunesse face à Joe Biden.

Quant à Bernie Sanders, ses partisans réfutent l'idée que son radicalisme soit un obstacle à la victoire en novembre. Il n'est pas le seul nouveau visage révélé par la campagne.

C'est Joe Biden qui est en tête dans les intentions de vote portant sur tous les États-Unis, devant Bernie Sanders puis Elizabeth Warren et Michael Bloomberg. Elle espère une surprise lundi.

Dernières nouvelles