France: les immatriculations de voitures neuves en baisse

Au Salon automobile de Bruxelles le 9 janvier 2020

Au Salon automobile de Bruxelles le 9 janvier 2020

Selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), 134.232 voitures particulières neuves ont été mises sur les routes en France en janvier, contre 155.079 un an plus tôt.

Du coté des constructeurs français et de leurs filiales, c'est un peu la soupe à la grimace. Les groupes allemands Daimler (Mercedes, Smart) ou BMW par exemple ont ainsi vu leurs immatriculations chuter respectivement de 48,9 % et 17,3 %. Le marché français automobile avait d'ailleurs connu une hausse de 27,7 % des immatriculations en décembre par rapport à 2018 (+21,6 % une fois la correction des jours ouvrés appliquée).

En revanche, les autres constructeurs affichent des résultats en baisse.

2020 s'annonce comme une année charnière avec l'arrivée de quantité de modèles très " techno", comme la Ford Mach-E, la Honda E, la Volkswagen ID3, Fiat 500/Mini électriques, la Polestar 2, les 208 et 2008 électriques ou encore le Mode Y de Tesla.

C'est (bien) mieux que le mois de janvier 2019, avec une part de voitures électriques qui représentait uniquement 2% du total de véhicules neufs écoulés. Le constructeur automobile Nissan voit ses ventes progresser de 28,2% tout comme Toyota + Lexus (+15,2%).

Notons toutefois la nette progression d'une catégorie de véhicules. En janvier 2020, ils représentent moins de 32% des nouvelles immatriculations, 31.7% très exactement contre 34.2% en janvier 2019.

En termes de motorisations, les immatriculations de véhicules électriques ont bondi en janvier. Il s'est donc vendu 4 fois plus de VE en ce début d'année que l'an passé à la même époque.

Le mouvement est accompagné par celui en cours pour le marché des véhicules hybrides rechargeables (ou PHEV). La vraie surprise n'est pas vraiment la 208 et sa première place mais la Renault Zoé qui se hisse sur la 3eme marche du podium à seulement 56 unités de la Clio... D'une manière générale, l'envolée des ventes de voitures électriques devrait se poursuivre à un rythme soutenu, notamment avec la multiplication des modèles électrifiés au sein des catalogue des constructeurs.

"Nous sommes qu'au premier mois de l'année 2020 mais il va falloir être attentif à l'évolution du marché".

Le marché automobile français commence ainsi mal une année 2020 marquée par un ralentissement global de la demande et par des choix commerciaux délicats sur les moteurs thermiques et électrifiés pour se conformer au nouveau plafond européen de 95 grammes de CO2 pour les émissions moyennes des voitures neuves.

Dernières nouvelles