3700 personnes confinées à bord d'un bateau de croisière au Japon — Coronavirus

Un petit bateau navigue aux côtés du navire de croisière Diamond Princess qui a posé l'ancre au port de Yokohama près de Tokyo au Japon le 4 février 2020

3700 personnes confinées à bord d'un bateau de croisière au Japon — Coronavirus

Ces mesures ont été décidées après des tests positifs au coronavirus chez un passager âgé de 80 ans qui avait débarqué à Hong Kong le 25 janvier.

Le ministre japonais de la Santé, Katsunobu Kato, a déclaré que 273 échantillons ont été prélevés sur les passagers présentant des symptômes, ainsi que ceux ayant débarqué à Hong Kong.

Les dix personnes testées positives ont été débarquées tôt mercredi et hospitalisées, a précisé M. Kato. Le ministre australien de la Santé a indiqué mercredi devant le Parlement que deux des dix personnes contaminées étaient des ressortissants australiens.

Les autorités japonaises vérifiaient ce mardi l'état de santé de 3 711 personnes en quarantaine à bord d'un bateau de croisière près de Tokyo, après un cas avéré de coronavirus parmi l'un des passagers ayant débarqué à Hong Kong.

Des officiers de quarantaine montés à bord passaient mardi en revue les 2 666 passagers et 1 045 membres d'équipage.

"J'ai essayé d'aller au restaurant ce matin pour le petit déjeuner mais on m'a dit: +S'il vous plaît, mangez dans votre chambre+. Mais il n'est pas encore arrivé", a ajouté ce passager.

L'opérateur du bateau de croisière, Princess Cruises, a précisé qu'environ la moitié des passagers étaient japonais, sans détailler les nationalités des autres.

3700 personnes confinées à bord d'un bateau de croisière au Japon — Coronavirus
3700 personnes confinées à bord d'un bateau de croisière au Japon — Coronavirus

Une femme d'une vingtaine d'années qui voyageait avec sa mère a déclaré mardi à la chaîne de télévision privée TBS qu'il avait été "demandé à tous les passagers de rester dans leur cabine en attendant de subir le test de détection du virus ".

Comme on peut le constater sur le site Marine Traffic, le Diamond Princess s'est éloigné des côtes japonaises pour accomplir des opérations maritimes habituelles telles que la production d'eau douce.

En France, les autorités ont déjà anticipé les scénarios à suivre en cas de suspicion de coronavirus à bord d'un navire et les consignes ont été données. La maladie a tué 490 personnes en Chine continentale, selon le dernier bilan national quotidien publié mercredi par les autorités chinoises, qui fait aussi état de plus de 24 300 contaminations.

L'épidémie a amené l'Organisation mondiale de la santé à déclarer une urgence sanitaire mondiale.

Huit personnes à bord du Diamond Princess, arrivé lundi soir dans la baie de Yokohama, présentent des symptômes tels que de la fièvre. Plusieurs pays, dont le Japon, ont décrété des restrictions de voyages et de nombreuses compagnies aériennes ont réduit ou suspendu leurs vols de et vers la Chine.

Le Japon a affrété trois avions jusqu'à présent pour rapatrier 565 de ses ressortissants de Wuhan, capitale du Hubei.

Dernières nouvelles