4000 travailleurs d'un chantier naval marseillais vaccinés — Pneumocoque

Un bateau de croisière dans le port de L'Estaque le 9 septembre 2016 à Marseille

Un bateau de croisière dans le port de L'Estaque le 9 septembre 2016 à Marseille

Cette vaste campagne de vaccination qui durent deux jours vise à protéger les travailleurs potentiellement exposés et éviter la propagation de la maladie. 13 personnes ont été infectées. Tout a commencé avec l'infection de treize personnes, qui travaillaient sur le chantier naval à la réparation d'un bateau de croisière, le Norwegian spirit. En réponse, dans un premier temps, 3.000 masques ont été distribués et une filière de soins organisée sur place. Elle suppose la participation d'une quinzaine d'équipes de vaccination avec pour objectif de toucher 4 000 personnes, salariées du chantier naval. Cette pathologie, qui n'a rien à voir avec le Coronavirus, se transmet entre humains. La pneumonie sont souvent provoquées par un pneumocoque, une bactérie appelée aussi streptococcus pneumoniae.

La transmission se fait par contact direct de sécrétions d'un malade avec contact prolongé d'une heure.

Les 152 salariés français du chantier ainsi que les employés du port ont exercé dès vendredi leur droit de retrait et n'approchent plus de la forme 10, continuant le travail sur d'autres bassins, ceux des formes 8 et 9 éloignées de 2 km.

Dernières nouvelles