La Chine est à court de masques de protection — Epidémie de coronavirus

Coronavirus

Virus : la Chine reconnaît un besoin "urgent" de masques de protection

Déclenchée à la mi-décembre à Wuhan, en Chine, des cas de malades de l'épidémie du Coronavirus ont été détectés dans une vingtaine de pays dans le monde, dont plusieurs pays d'Asie, de l'Europe, notamment, la France et l'Allemagne ainsi que les Etats-Unis (cinq cas).

"Ce dont la Chine a besoin d'urgence, ce sont des masques, des combinaisons et des lunettes de protection", a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying.

C'est une des rares occasions où la Chine reconnaît des difficultés à gérer une crise intérieure. Tian Yulong, du ministère de l'Industrie, a indiqué qu'à l'issue des long congés du Nouvel An lunaire, elles reprennent leur production et que désormais elles fonctionnent à "entre 60 et 70 % de leur capacité". Lorsqu'elles fonctionnent à plein régime, les usines chinoises produisent ainsi environ 20 millions de masques par jour, selon le ministère de l'Industrie. Insuffisant pour l'instant pour faire face à la demande, alors qu'en plus d'Hubei (où se trouve Wuhan) plusieurs provinces et villes du pays ont rendu obligatoire le port du masque. Au total, ce sont donc p lus 300 millions de personnes qui doivent sortir le visage couvert d'un masque.

En parallèle, la Chine a fermement critiqué ce lundi les États-Unis pour avoir sonné la charge des restrictions visant les ressortissants chinois en raison du coronavirus, accusant Washington de "créer et semer la panique".

"Le gouvernement américain ne nous a pour l'instant fourni aucune aide substantielle", a par ailleurs souligné Hua Chunying.

"Il n'a de cesse de créer et semer la panique, ce qui constitue un très mauvais exemple", a-t-elle indiqué à la presse lors d'une conversation sur le réseau social chinois WeChat.

Washington a déclaré le week-end dernier une urgence de santé publique et décidé de refuser l'entrée sur son territoire aux ressortissants étrangers ayant visité la Chine au cours des deux dernières semaines.

Dernières nouvelles