L'avertissement de Dimitri Payet sur son avenir à l'OM

L1- Le génie de Payet a fait la différence

Dimitri Payet a brillé 23E JOURNéE L1

Solidaire de son entraîneur André Villas-Boas, Dimitri Payet a évoqué son avenir et les ambitions futures du club, cerné par les difficultés financières.

C'est une véritable bombe que Dimitri Payet a lancé en conférence de presse ce mardi.

En cas de qualification pour la prochaine Ligue des champions, l'attaquant de l'OM ne veut pas commencer la prochaine saison avec une équipe au rabais. "C'est assez clair dans ma tête l'attachement que j'ai au club". Se qualifier pour la C1, c'est bien, mais la jouer, c'est mieux. Si c'est pour se qualifier et ne pas avoir un effectif suffisamment armé pour la disputer dans de bonnes conditions, je me poserai les bonnes questions pour savoir s'il faut rester ou aller voir ailleurs. On le sait depuis le début de la saison que l'effectif est réduit, et surtout on s'aperçoit que le calendrier qu'attend l'OM dans les semaines à venir va être compliqué, ça va dépendre de leur engagement et de leur intensité comme en début de saison. "Si c'est pour vendre les meilleurs joueurs, difficile de jouer la Ligue des champions ". On voit une équipe comme Lille qui est très compétitive, qui n'a vendu qu'un joueur (Nicolas Pépé, ndlr), mais ce joueur-là manque beaucoup. Donc il suffit de pas grand-chose pour handicaper une équipe, donc forcément je me pose des questions là-dessus. J'en ai parlé avec le coach mais pas avec le président. Ce n'est pas une réflexion qui est exceptionnelle. Je pense qu'aujourd'hui c'est tout à fait normal, même si ce n'est pas encore fait, de vouloir se qualifier pour une compétition afin d'y faire bonne figure en passant au moins la phase de groupe.

Il faut dire qu'après ses dernières prestations contre Angers et Bordeaux, voir l'OM aborder la Ligue des Champions avec un effectif encore plus affaibli aurait de quoi inquiéter n'importe quel joueur avec une once d'ambition. "En termes de nombre aujourd'hui, on n'en est pas capables ". Il a même plutôt placé ses dirigeants face à leurs responsabilités sur le marché des transferts de l'été prochain.

Dernières nouvelles