Le bilan s’alourdit à 425 morts — Coronavirus

Dans les districts concernés à Hangzhou, siège du géant chinois du e-commerce Alibaba et capitale de la riche province du Zhejiang, des mesures complémentaires comprennent le port du masque obligatoire, ainsi que des contrôles d'identité et de température.

Des mesures de confinement s'étendaient mercredi à des villes d'autres provinces, jusqu'aux lointaines régions industrielles du nord-est.

Dans le contexte de la paralysie de la Chine par la peur du virus, Pékin a reconnu lundi des " insuffisances " dans sa réaction et a aussi admis compter sur le reste du monde pour répondre à la crise.

Face à un système de santé débordé, Wuhan a accueilli ses premiers malades dans un nouvel hôpital construit en dix jours et qui compte 1.000 lits.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dit mardi avoir écrit à tous les ministres de la Santé pour les inviter à améliorer le partage des données sur le coronavirus et a annoncé l'envoi en Chine d'une équipe d'experts internationaux. Un second de ce type devrait ouvrir dans les prochains jours. Le dernier bilan annoncé ce mardi 04 février fait état de 425 morts et dépasse largement celui su SRAS qui était de 349 morts en 2002-2003.

Mais les autorités sanitaires ont noté que le taux de mortalité du nouveau coronavirus était de 2,1%, les victimes étant soit très âgées ou atteintes de complications médicales préexistantes. Ce nouveau bilan quotidien a été communiqué alors que plusieurs pays continuent d'organiser des opérations de rapatriement et que deux compagnies aériennes américaines ont décidé de suspendre leurs liaisons vers Hong Kong, où a été signalé un cas mortel.

La chaîne japonaise NHK a affirmé mercredi, faisant référence au ministère japonais de la Santé, que dix personnes à bord étaient porteuses du virus.

Hors de Chine, la pneumonie a provoqué un seul décès jusqu'à présent, rendu public dimanche: un Chinois arrivé aux Philippines en provenance de Wuhan.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a cependant engagé des discussions avec la Russie sur de nouvelles baisses de production pour enrayer la chute des cours du brut, qui ont plongé de 20% en moins d'un mois en raison des inquiétudes provoquées par le coronavirus pour l'économie mondiale.

Dernières nouvelles