Le nombre de morts et de nouveaux cas grimpe — Coronavirus

Vue partielle d'un masque de protection contre le coronavirus

Vue partielle d'un masque de protection contre le coronavirus

En Chine, où de nouvelles mesures de confinement sont prises, le bilan monte à 425 morts.

Le nombre de cas confirmés de contamination par le nouveau coronavirus en Chine a atteint 24.324, après l'annonce de 3.887 nouveaux cas, a en outre indiqué mercredi la commission nationale pour la santé.

Avec pour l'instant un mort, Hong Kong reste loin du lourd bilan enregistré à l'époque du Sras (299 morts) dans ce territoire semi-autonome chinois. Hong Kong aussi a annoncé un décès de la maladie, le premier sur le territoire. Après avoir déclaré la semaine dernière une "urgence de santé publique internationale", elle a estimé mardi qu'il n'y a pas pour l'heure de "pandémie", soit une situation de propagation mondiale d'une maladie. Il s'agit du nombre le plus élevé en dehors de la province du Hubei, épicentre de l'épidémie qui a déjà tué 425 morts en Chine continentale.

La municipalité de Taizhou et trois districts de Hangzhou - siège du géant chinois du e-commerce Alibaba et capitale de la province du Zhejiang -, n'autorisent plus qu'une personne par foyer à sortir une fois tous les deux jours pour faire leurs courses.

Dimanche, c'est Wenzhou qui avait imposé le confinement à ses plus de neuf millions d'habitants.

Les autorités japonaises ont bloqué mardi plus de 3.700 personnes voyageant sur un bateau de croisière, en raison d'un cas avéré de pneumonie virale à son bord.

Pour autant, Singapour, la Malaisie et la Thaïlande ont fait état de nouvelles contaminations sur leur sol, et un premier malade a été signalé à Bruxelles parmi quelque 250 personnes rapatriées dimanche de Wuhan.

Alors que sa responsabilité a d'abord été rejetée sur les autorités locales en particulier celles de Wuhan, le gouvernement chinois a admis hier des "insuffisances". Le centre médical spécialisé de 1 000 lits sera rejoint par un deuxième hôpital de 1 500 lits en quelques jours. Un deuxième de ce type devrait ouvrir ses portes dans les prochains jours.

Macao a de son côté annoncé mardi la fermeture pour deux semaines de l'ensemble de ses célèbres casinos.

Paralysée par les restrictions et quasi-coupée du monde, l'économie chinoise pourrait être durablement plombée.

De nombreuses métropoles, parmi lesquelles Shanghai, ont appelé les entreprises à cesser leurs activités une semaine de plus, cependant que des écoles et des universités ont retardé la reprise des cours.

La Chine continue de muscler ses mesures de protection. Les Bourses européennes se sont aussi reprises.

Dans le même temps, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et son allié russe discutent à Vienne d'une nouvelle éventuelle réduction de la production, compte tenu, en particulier, de "l'impact de l'épidémie".

Dernières nouvelles