Le nouveau patron de Renault sera mieux payé que Carlos Ghosn

Luca de Meo

Luca de Meo AFP- Pau Barrena

Luca de Meo, l'ancien patron de Seat, la filiale de Volkswagen, n'est pas encore arrivé à la tête de Renault.

Le nouveau patron de Renault, Luca de Meo, touchera une rémunération fixe annuelle de 1,3 million d'euros pour un total pouvant dépasser 6 millions en fonction de ses performances, selon un document mis en ligne par le constructeur français. Il s'agit de l'attribution de 75.000 actions de performance acquises au bout de trois ans à condition que des critères de réussite soient remplis et que le dirigeant soit présent pendant trois ans.

Au total, la rémunération potentielle de Luca De Meo sera supérieure de 57 % à celle de Thierry Bolloré, son prédécesseur. Révoqué en octobre 2019 de son poste de directeur général, ce dernier disposait pour sa part d'un fixe de 900 000 euros, d'une part variable de 125 % et de 50 000 actions de performance, soit un package potentiel de l'ordre de 3,7 millions d'euros au cours de Bourse actuel. Il aura droit à un montant fixe de 1,3 million d'euros par an payable "en douze mensualités", selon les principes de rémunération mis en ligne par le constructeur automobile français sur son site internet.

Les années précédentes, il gagnait toutefois nettement plus.

Interrogé par l'AFP, le cabinet de conseil auprès des actionnaires Proxinvest souligne que la rémunération de Carlos Tavares, patron de PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Vauxhall) a atteint 7,6 millions d'euros au titre de 2018 et que la rémunération moyenne effective pour les dirigeants de sociétés du CAC 40 se situe autour de 5,8 millions.

Luca de Meo va prendre ses fonctions de directeur général de Renault le 1er juillet prochain. Mais, en 2018, sous la pression du gouvernement, le dirigeant, qui touchait aussi une rémunération de plus de 7 millions d'euros chez Nissan, avait accepté de tailler d'un tiers le pactole annuel que lui versait la marque au losange.

Dernières nouvelles