Coronavirus : l'OMS parle de "très grave menace" pour le monde

Coronavirus : Chine : 1.100 morts, Xi entrevoit une

Coronavirus : l'OMS parle de "très grave menace" pour le monde

L'OMS a estimé aujourd'hui qu'il y avait une "chance réaliste de stopper" la propagation dans le monde du nouveau coronavirus, désormais officiellement appelé "COVID-19".

Et le nombre de nouveaux morts (97) constitue la première baisse journalière depuis le 2 février.

Au-delà, le virus a également tué deux personnes, aux Philippines et à Hong Kong, et plus de 400 cas de contamination ont été confirmés dans une trentaine de pays et territoires.

Signe encourageant toutefois: le nombre de nouveaux cas quotidiens rapporté mercredi (2.015) a sensiblement diminué par rapport à mardi (2.478) et lundi (3.062), selon la Commission nationale de la santé. Pékin avait fait état de 108 morts la veille.

"Il y a eu des cas inquiétants de propagation du # 2019nCoV par des personnes sans antécédents de voyage (en Chine), a tweeté le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en utilisant la dénomination scientifique provisoire du virus".

À l'ouverture de la conférence, Tedros avait qualifié cette épidémie de "très grave menace" pour le monde, appelant les pays et les scientiques à intensifier les efforts et la coordination pour en venir à bout.

Au Japon, la situation s'est cependant aggravée à bord du paquebot de croisière Diamond Princess, en quarantaine près de Yokohama (est): 174 personnes sont désormais contaminées. Trente-neuf nouveaux cas, dont un responsable des opérations de quarantaine, ont été annoncés mercredi.

Coronavirus : l'OMS parle de
Coronavirus : l'OMS parle de "très grave menace" pour le monde

"A ce stade, parmi les personnes (évacuées du navire) hospitalisées, quatre sont dans un état grave, sous assistance respiratoire ou soins intensifs", a précisé le ministre japonais de la Santé Katsunobu Kato.

Le coronavirus inquiète dans l'Union européenne, où plusieurs cas ont été déclarés en Allemagne (16), en France (11) et en Italie (3).

Les ministres européens de la Santé se réuniront de leur côté en urgence jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures coordonnées contre l'épidémie.

Mais l'inquiétude internationale a été relancée avec l'apparition d'un cas de contamination hors de Chine, un Britannique contaminé à Singapour qui a ensuite transmis la maladie à plusieurs compatriotes lors d'un séjour en France, avant d'être diagnostiqué en Grande-Bretagne.

Il aurait ainsi accidentellement contaminé au moins 11 personnes, dont cinq sont hospitalisées en France, cinq autres en Grande-Bretagne et une sur l'île espagnole de Majorque.

Jusqu'alors, la majorité des contaminations identifiées à l'étranger impliquait des personnes revenues de la ville chinoise de Wuhan, épicentre de l'épidémie.

Alors que la province du Hubei reste coupée du monde depuis plus de deux semaines, sa capitale Wuhan a encore renforcé les restrictions imposées à sa population.

Dernières nouvelles