Élections cruciales, le Premier ministre Leo Varadkar en difficulté — Irlande

Leo Varadkar, Premier ministre sortant d'Irlande et leader du Fine Gael avec son compagnon Matt Barrett lors d'un match de rugby du Tournoi des six nations le 8 février 2020 à Dublin

Irlande : élections cruciales, le Premier ministre Leo Varadkar en difficulté

Le Fianna Fail comme le Fine Gael avaient jusqu'ici exclu de former une coalition avec le Sinn Féin, en raison de ses liens avec l'IRA.Le Sinn Féin, parti de gauche qui milite pour la réunification de la province britannique d'Irlande du Nord avec la République d'Irlande, a longtemps fait figure de paria en raison de ses liens avec l'IRA (Armée républicaine irlandaise), une organisation paramilitaire opposée à la présence britannique en Irlande du Nord, dont il était la vitrine politique. Quant au Fine Gael, l'autre grand parti de centre-droit, il n'en compte que 35, ce qui pourrait fragiliser le Premier ministre sortant, Leo Varadkar, qui en est membre. Depuis l'indépendance il y a un siècle, le paysage politique irlandais est dominé par ces deux partis, qui gouvernent le pays alternativement ou en coalition comme actuellement.

Reste à voir comment l'arithmétique électorale répartira les 160 sièges de députés que compte le Dail, la chambre basse du Parlement irlandais.

Ce qui n'empêche pas Mary Lou McDonald, 50 ans, d'envisager de devenir cheffe du gouvernement si elle réussit à s'allier avec d'autres partis.

Partisan d'une réunification de l'Irlande, ce parti de gauche est devenu la deuxième force au Parlement irlandais après avoir remporté le vote populaire aux élections législatives de samedi.

À l'issue du premier tour du décompte entamé dimanche, Le Sinn Féin a été placé en tête de liste par 24,5% des électeurs, devant le Fianna Fail (22,2%) et le Fine Gael (20,9%).

"La position des dirigeants des grands partis centristes de " ne pas parler avec nous " n'est " pas durable", a-t-elle aussi lancé.

Dans sa circonscription de Dublin Ouest, le premier ministre sortant, Leo Varadkar, a été devancé par le candidat du Sinn Fein, sans que sa réélection soit menacée pour autant.

Leo Varadkar a réaffirmé sa position, mais le chef du Fianna Fail, Micheal Martin, a semblé assouplir la sienne.

Ce résultat, s'il est confirmé par le dépouillement des bulletins qui commence ce matin, sera avant tout à mettre à l'actif de Mary Lou McDonald, la présidente du parti depuis deux ans.

Les résultats arrivent de tout le pays et il semblerait que nous ayons trois partis qui obtiendraient à peu près le même nombre de sièges, ce qui va rendre assez difficile la formation d'un gouvernement. Processus dans lequel les petits partis et les indépendants pourraient peser.

Une semaine après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, il a axé sa campagne sur le Brexit, l'Irlande et ses 4,9 millions d'habitants se trouvant en première ligne. Leo Varadkar a mis en avant son rôle dans la mise au point d'une solution évitant le retour à une frontière physique entre les deux Irlande.

Après les dernières élections, en 2016, il avait fallu plus de deux mois pour qu'un gouvernement soit formé.

Métis et homosexuel, symbole de la libéralisation d'un pays réputé conservateur, celui qui a levé l'interdiction de l'avortement en 2018 et tenu la barre pendant le Brexit est critiqué pour son bilan sur le logement, les sans-abri et la santé, dans un pays qui ne s'est pas encore complètement remis de la crise de la fin des années 2000.

Des discussions commerciales avec l'UE approchent, aux conséquences considérables sur les échanges sur l'île d'Irlande.

Cette question, l'une des plus épineuses de l'accord de divorce entre Londres et Bruxelles, a fait resurgir le souvenir de trois décennies des "Troubles" entre républicains (majoritairement catholiques) et unionistes (surtout protestants), qui ont fait 3500 morts.

Dernières nouvelles