Nissan réclame à Carlos Ghosn 83 millions d'euros de dédommagement - L'Usine Auto

Nissan réclame 83 M€ à Carlos Ghosn

Nissan réclame à Carlos Ghosn 83 millions d'euros de dédommagement - L'Usine Auto

Dans un communiqué, Nissan précise qu'il s'agit d'un "montant initial" et que cette somme pourrait être revue à la hausse à l'avenir. Selon le groupe nippon, ces dommage-intérêts doivent compenser des dépenses que Nissan dit avoir subi à cause des " pratiques corrompues " de son ancien patron, dont l'usage de résidences à l'étranger sans payer de loyer, l'utilisation à des fins privées de jets aux frais de l'entreprise, ou encore des versements à sa sœur aînée pour des services de conseil fictifs.

Les avocats de Carlos Ghosn ont réclamé lundi la publication de documents internes par Nissan-Mitsubishi au cours d'une première audience publique dans le cadre d'une procédure déclenchée aux Pays-Bas par l'ancien magnat de l'automobile, qui juge son limogeage illégal.

Sur ce même volet des paiements différés, Nissan doit par ailleurs comparaître en tant que personne morale dans un prochain procès au pénal au Japon, qui devait initialement aussi juger M. Ghosn.

L'Alliance automobile franco-japonaise Renault Nissan Mitsubishi est incarnée juridiquement par la société Renault Nissan BV (RNBV), dont le siège est aux Pays-Bas, où M. Ghosn a entamé en juillet une procédure en justice contre les deux constructeurs automobiles nippons, estimant son éviction illégale. À ce calcul s'ajoutent les "ressources et coûts liés à l'enquête interne" menée par Nissan sur les activités de Ghosn.

Dix milliards de yens, soit 83,4 millions d'euros, de dommages et intérêts.

En parallèle, l'ancien patron de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors a aussi engagé une bataille judiciaire contre le constructeur français, dont il exige le paiement d'une "retraite-chapeau" d'un montant brut de plus de un million de dollars par an et plus de 20 millions de dollars en actions.

Même après sa fuite au Liban, Carlos Ghosn n'en a pas fini des ennuis.

De son côté, Carlos Ghosn réclame 15 millions d'euros d'indemnités de la part de Nissan et Mitsubishi Motors pour rupture abusive de son contrat.

Dernières nouvelles