Airbus A220 : Bombardier se retire du programme

Alstom rachète Bombardier Transport pour 7 milliards d'euros | Zone bourse

Plombé par l'A400M et les amendes, Airbus dans le rouge avec une perte nette de 1,36 milliard d'euros en 2019

Ces résultats "reflètent les accords finaux conclus avec les autorités pour clore les enquêtes de compliance (conformité, NDLR), ainsi qu'une charge liée à la révision de nos prévisions de contrats d'export pour l'A400M", affirme le président exécutif d'Airbus Guillaume Faury, cité dans le communiqué.

Le résultat d'exploitation (Ebit) ajusté - qui ne tient pas compte du règlement de ce litige et des autres éléments exceptionnels - a progressé pour sa part de 19% à 6,95 milliards d'euros, un chiffre qui devait atteindre 7,5 milliards en 2020. L'avionneur, qui a livré 14 A400M en 2019 "conformément au dernier échéancier de livraisons", indique avoir franchi "plusieurs jalons clés vers la pleine capacité opérationnelle de l'avion" au développement chaotique, avec notamment le largage simultané de parachutistes et des premiers essais "secs" de ravitaillement en vol d'hélicoptères.

L'arrêt prochain de l'A380 est aussi à l'origine d'une charge exceptionnelle de 202 millions d'euros. Grâce notamment à la famille des A320neo, son programme phare qui enregistre 6.249 commandes, la valeur du carnet de commandes est estimé à 471 milliards. Pour 2020, Airbus table sur une croissance de l'économie et du trafic aérien "conforme aux prévisions indépendantes" et "sur l'absence de perturbation majeure, y compris résultant du coronavirus". L'avionneur souligne par ailleurs de bons progrès réalisés sur l'A350.

Bombardier vient de revendre sa participation dans le programme d'avion de ligne qu'il avait lancé et depuis rebaptisé A220 à Airbus et au gouvernement du Québec. Au terme de cette vente, Airbus détient désormais 75 % d'Airbus Canada et le gouvernement du Québec les 25 % restants.

Dernières nouvelles