Amazon veut faire témoigner Donald Trump — Contrat JEDI

Contrat JEDI avec le Pentagone:Amazon porte plainte

Amazon veut entendre Trump à propos de l'échec d'un contrat 'cloud' avec l'armée US

Un contrat prestigieux d'un montant de jusqu'à 10 milliards de dollars sur dix ans.

"Le président Donald Trump a une animosité personnelle bien documentée à l'égard de M. Bezos, d'Amazon et du Washington Post", déclare le groupe de Jeff Bezos -qui à titre personnel est aussi propriétaire du quotidien Washington Post- dans sa demande déposée dans une cour de justice lundi. Surtout depuis que la décision a été prise par le Département américain de la Défense de finalement opter pour Microsoft afin de migrer ses systèmes informatiques dans le cloud Azure.

Depuis que Microsoft l'a remporté en novembre, Amazon accuse le président d'avoir piloté le choix du Pentagone sans considération pour les arguments objectifs, qui, selon elle, penchent largement en sa faveur, que ce soit en termes d'expérience ou de technologie.

Un porte-parole d'Amazon a déclaré que "la préservation de la confiance du public dans le processus d'approvisionnement du pays devait être découverte ... en particulier à la lumière de l'ordre du président Trump de visser Amazon".

"Le président Trump a démontré à plusieurs reprises sa volonté d'utiliser sa position de président et de commandant en chef pour interférer avec les fonctions du gouvernement - y compris les marchés publics fédéraux - pour faire avancer son plan personnel", a expliqué un porte-parole d'AWS à notre confrère The Register.

Pour clarifier la situation, la branche services IT d'Amazon, AWS, a lancé une procédure visant directement Donald Trump pour le contraindre à s'expliquer sur les raisons ayant poussé le Pentagone a finalement se tourner vers Microsoft pour le contrat JEDI.

Amazon fait notamment référence à des propos rapportés par James Mattis.

"Le ministère s'oppose fermement à ce que de hauts responsables du Pentagone ne fassent des dépositions", a réagi le lieutenant-colonel Robert Carver, porte-parole du ministère. "Je suis convaincu que (le processus d'attribution) a été mené librement et manière juste, sans influence extérieure", avait-il déclaré au cours d'une conférence de presse à Séoul.

C'est en novembre qu'Amazon avait intenté un procès, parce que le ministère de la Défense n'aurait pas, aux yeux du géant technologique, évalué loyalement son offre sur le contrat JEDI.

Le Pentagone a assuré en décembre que la plainte d'Amazon ne retarderait pas la mise en oeuvre du contrat.

Dernières nouvelles