Des associations féministes appellent à voter contre Roman Polanski aux César

Le film

Des associations féministes appellent à voter contre Roman Polanski aux César

Pour rappel, le cinéaste est accusé de violences sexuelles.

Le film J'accuse part favori aux César 2020 et, pour beaucoup de personnes, cela ne passe pas du tout.

L'actrice Nina Meurisse, nommée dans la catégorie meilleur espoir féminin pour "Camille", a de son côté affirmé qu'elle n'avait pas vu "J'accuse" et n'irait pas le voir, car elle "ne portait pas les valeurs de son réalisateur".

Dans une lettre ouverte publiée par Le Parisien, plusieurs organisations féministes appellent les membres de l'Académie des César "à dire NON à la célébration d'un violeur qui silencie les victimes". 12, comme le nombre de femmes qui l'accusent de viols pédocriminels.

Entre les réactions aux nominations de Roman Polanski et les accusations de personnalités du cinéma sur le fonctionnement de l'Académie des César, la cérémonie du 28 février promet d'être tempétueuse. Après la polémique liée à la sortie de J'accuse, le film de Roman Polanski, des organisations féministes appellent maintenant à voter contre lui lors du premier tour des récompenses du cinéma français.

La lettre revient également sur le mouvement #Metoo qui, selon les associations, n'a pas eu l'effet espéré en France.

Les signataires: Osez le Féminisme! Roman Polanski, quant à lui, reste impuni d'après les associations qui estime ne pas pouvoir "séparer l'homme de l'artiste": "Nous ne pouvons pas 'séparer l'homme de l'artiste' quand Polanski lui-même, dans le dossier de presse du film, parle 'd'accusations mensongères, procédures juridiques pourries.' Personne n'est dupe".

Pour elles, Roman Polanski a "utilisé sa notoriété et instrumentalisé l'affaire Dreyfus pour se réhabiliter et se poser en victime alors qu'il est bourreau". Refuser de prendre position, célébrer un agresseur comme Polanski, c'est soutenir le système d'impunité des violences masculines, et museler la parole des victimes.

Si le cinéaste de 86 ans, sur lequel la polémique est repartie fin janvier après l'annonce des nombreuses nominations de son film, n'était pas venu à cette répétition générale avant la 45e cérémonie des César, qui aura lieu le 28 février à la salle Pleyel, son acteur principal Jean Dujardin, en tournage à l'étranger, était absent aussi.

Il a aussi appelé à "un apaisement", alors que les César sont aussi secoués cette année par la polémique sur Roman Polanski.

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

Dernières nouvelles