La "néobanque" N26 va quitter le Royaume-Uni à cause du Brexit

La

La "néobanque" N26 va quitter le Royaume-Uni à cause du Brexit

Serait-elle une des premières victimes collatérales du Brexit dans les services financiers?

En réalité, malgré un discours officiel qui faisait état d'une forte croissance- en avril dernier N26 déclarait par exemple enregistrer jusqu'à 1 000 nouveaux clients par jour au Royaume-Uni- il semblerait en réalité que l'entreprise avait du mal à trouver sa place sur un marché ou d'autres acteurs sont déjà bien installés.

Pour motiver cette décision, elle évoque explicitement l'entrée en vigueur du retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne, précisant qu'elle ne pourra bientôt "plus opérer au Royaume-Uni avec sa licence bancaire européenne". La néobanque allemande N26 a annoncé mardi, dans un communiqué, qu'elle va se retirer du marché britannique, et qu'elle fermera tous les comptes bancaires qui y ont été ouverts.

La firme basée à Berlin, créée en 2015, avait pourtant ouvert ses bureaux à Londres en octobre 2018. En avril 2019, bien après le référendum sur le Brexit, elle communiquait même encore sur ses volontés d'expansion au Royaume-Uni avec notamment l'ambition d'y doubler ses effectifs.

"Étant donné qu'il détient une licence européenne, il peut facilement tourner son attention vers un autre marché là-bas sans les dépenses nécessaires pour se réglementer au Royaume-Uni". L'obtention d'un tel sésame serait trop coûteux au vu du nombre de clients qu'elle compte sur ce marché.

"Nous remercions nos centaines de milliers de clients britanniques", a déclaré Will Sorby, dirigeant de la banque au Royaume-Uni.

Dernières nouvelles