Griveaux jette l’éponge après des "attaques ignobles" — Municipales à Paris

Municipales à Paris: Benjamin Griveaux renonce après la diffusion d’images privées à caractère sexuel

Griveaux jette l’éponge après des "attaques ignobles" — Municipales à Paris

Benjamin Griveaux, ancien porte-parole du gouvernement, avait annulé ce vendredi ses interviews prévues dans différents médias et sa venue à des événements, d'après RTL. "C'est d'abord ma famille, vous l'aurez compris", a dit le candidat de La République en Marche dans une déclaration enregistrée en début de matinée au siège de l'AFP, en présence également de BFM Paris.

"Ma famille ne mérite pas cela, personne ne devrait jamais subir une telle violence".

" Un site internet et des réseaux sociaux ont relayé des attaques ignobles mettant en cause ma vie privée".

"Je connaissais la dureté de la vie politique, depuis plus d'un an nous avons subi des propos diffamatoires, des mensonges, des attaques anonymes, la révélation de conversations privées dérobées et des menaces de mort". Elles ont largement été relayées sur les réseaux sociaux. La vidéo et la correspondance intime ont été dévoilées par le site pornopolitique.com. Ni Benjamin Griveaux ni son entourage n'ont souhaité commenter ces messages et vidéos, dont l'authenticité n'a donc pas été établie.

Réunion de crise ce vendredi 14 février au QG de campagne après l'annonce de son retrait de la campagne des municipales de Paris.

Pour l'heure, cette vidéo n'a toujours pas été authentifiée. En difficulté dans les sondages, Benjamin Griveaux était donné en 3e position, derrière Anne Hidalgo et Rachida Dati, et talonné par l'écologiste David Belliard. Cette situation inédite place son camp dans l'embarras, contraint, à un mois du premier tour, de désigner un nouveau candidat.

Dernières nouvelles