Le Sénat vote pour brider l'action de Trump

Le Sénat des États-Unis approuve la limitation des pouvoirs de Trump dans l’emploi de la force contre l’Iran

Le Sénat américain adopte une résolution pour limiter une action militaire de Donald Trump

Le Sénat à majorité républicaine a adopté la résolution à 55 voix contre 45, huit républicains se joignant aux démocrates.

"Une guerre offensive requiert un débat et un vote au Congrès", seul habilité à déclarer la guerre selon la Constitution américaine, a-t-il ajouté.

Cette résolution initiée par les démocrates et soutenue par huit élus républicains qui ont pourtant la majorité, est un nouveau camouflet pour le président américain.

Les partisans de la résolution au Sénat affirment que leur objectif n'est pas de lier les mains à Donald Trump sur la scène internationale, mais d'accorder au Congrès entier le droit de décider avec qui les États-Unis doivent être en guerre.

Les démocrates s'étaient vivement inquiétés du pic de tensions survenu après la frappe américaine qui a tué un puissant général iranien, Qassem Soleimani, le 3 janvier. Téhéran avait répliqué quelques jours plus tard en tirant des missiles sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak. Mais "cette décision fait courir un plus grand risque aux Américains car (le président) n'avait pas de bon plan pour réagir aux conséquences de la guerre".

Ces frappes ont fait plus de 100 blessés parmi les soldats américains, la plupart ayant souffert de "commotions cérébrales légères".

Une résolution visant à rogner les pouvoirs de Donald Trump a été approuvée ce 13 février par le Sénat des États-Unis et va maintenant être soumise à la Chambre des représentants, bien que le Président ait d'ores et déjà annoncé qu'il mettrait son veto. La version présentée par le sénateur démocrate Tim Kaine a été amendée pour obtenir le soutien de certains sénateurs républicains, indignés par les informations parcellaires données par la Maison Blanche sur la spectaculaire opération contre le chef de la Force al-Qods, l'unité d'élite du régime iranien chargée des opérations extérieures. George W. Bush l'avait obtenue après les attentats du 11 septembre 2001, puis avant l'intervention américaine en Irak.

En 2019, Donald Trump avait déjà subi un camouflet quand le Congrès avait voté une résolution exigeant l'arrêt du soutien américain à la coalition militaire saoudienne dans la guerre au Yémen, à l'exception des opérations visant les groupes jihadistes.

Mercredi, Donald Trump avait exhorté les sénateurs, sur Twitter, à ne pas démontrer de la faiblesse et de tomber dans le piège des démocrates pour embarrasser le Parti républicain.

Dernières nouvelles