Irak: nouvelle attaque contre une base militaire abritant des soldats américains

Irak nouvelle attaque contre une base militaire abritant des soldats américains

Irak: nouvelle attaque contre une base militaire abritant des soldats américains

Le commandement militaire irakien comme la coalition assurent qu'aucune victime n'a été recensée.

Une attaque à la roquette contre la base K1 abritant des soldats américains a eu lieu jeudi 13 février dans la province irakienne de Kirkouk (nord), relate l'agence France-Presse (AFP) qui se réfère à des sources américaines et irakiennes. Selon le communiqué militaire irakien, les forces de sécurité ont retrouvé le lance-roquettes avec 11 projectiles non encore tirés, mais les assaillants ont pris la fuite. Deux jours plus tard, des milliers de partisans du Hachd ont attaqué l'ambassade des États-Unis à Bagdad. C'est la première attaque sur cette base, baptisée K1, depuis celle survenue le 27 décembre 2019 et qui avait coûté la vie à un sous-traitant américain.

Les États-Unis ont accusé un groupe paramilitaire chiite irakien pro-iranien, les brigades du Hezbollah, d'avoir été à l'origine de l'attaque de décembre contre cette base touchée alors par une trentaine de roquettes. Le 5 janvier, le Parlement irakien a voté en faveur du départ des troupes étrangères, y compris les quelque 5.200 militaire américains, en Irak.

Samedi, l'une des factions pro-Iran les plus radicales d'Irak, Noujaba, a affirmé sur Twitter avoir "décidé de commencer le compte à rebours pour la souveraineté (de l'Irak) et la réponse aux forces d'occupation américaines".

Les Iraniens ont riposté avec une pluie de missiles sur une base irakienne où sont postés des soldats américains, en blessant une centaine.

Dernières nouvelles