HSBC va supprimer 35'000 emplois dans le monde

La banque HSBC veut supprimer 35.000 emplois après une chute du bénéfice en 2019

Le groupe bancaire HSBC veut supprimer 35 000 emplois dans le monde

Le géant bancaire HSBC avait annoncé peu auparavant une chute de son bénéfice net de 53% en 2019, à 5,97 milliards de dollars (5,85 milliards de francs), avec pour certaines activités des performances "qui ne sont pas acceptables", selon le directeur général par intérim Noel Quinn.

"Notre ligne directrice (.) est de passer des effectifs actuels de 235.000 personnes à environ 200.000 employés sur les trois prochaines années", a indiqué le directeur général par intérim Noel Quinn à l'agence Bloomberg.

Plus grande banque d'Europe par les actifs, HSBC a aussi annoncé mardi une chute d'un tiers de son bénéfice imposable en 2019, à 13,35 milliards de dollars (12,32 milliards d'euros), un niveau nettement inférieur aux prévisions des analystes, qui attendaient 20,03 milliards.

Le groupe britannique a été lourdement secoué en 2019 entre le Brexit, la guerre commerciale et le ralentissement économique à Hongkong.

Une "remodélisation" qui laisse présager des coupes sombres dans les effectifs, et plus particulièrement dans "les activités enregistrant des performances décevantes", dixit Noel Quinn dans le communiqué publié ce mardi.

Le groupe basé à Londres mais actif à travers le monde est engagé dans un vaste plan de réduction de coûts et de remaniement de sa direction.

"Nous élaborons en conséquence un plan (de réorganisation) révisé pour accroître les rendements pour nos investisseurs (.) et bâtir la base d'une croissance future durable".

La banque HSBC veut supprimer 35.000 emplois après une chute du bénéfice en 2019
HSBC va supprimer 35.000 emplois dans le monde : quelles conséquences en France ?

Ce dernier, en poste depuis l'éviction surprise en août de John Flint, n'a pas précisé quelles régions seraient touchées, mais a souligné que les suppressions seraient importantes au Royaume-Uni. "Nous avons déjà commencé à le mettre en oeuvre", a-t-il indiqué.

L'an dernier HSBC avait déjà supprimé 2% de ses 240.000 salariés, soit 4.700 postes.

HSBC a notamment vu ses résultats annuels plombés par la dépréciation d'écarts d'acquisitions de 7,3 milliards de dollars, liée principalement à ses activités de marchés mondiaux et à ses opérations en Europe.

Dans le même temps, HSBC esquissait mardi les contours d'une réorganisation de vaste ampleur, qui devrait se traduire par un recentrage en Asie et au Moyen-Orient, jugés plus rentables, au détriment des activités de banque d'investissement en Europe et aux États-Unis.

Aux Etats-Unis, le groupe entend ainsi réduire son réseau d'environ 30% et abaisser ses dépenses opérationnelles de 10 à 15%.

En décembre, l'AFP avait appris de sources proches du dossier que HSBC envisageait de céder tout ou partie de son activité de banque de détail en France.

La banque prévoit également de transférer ses activités de produits financiers structurés du Royaume-Uni vers l'Asie.

Dernières nouvelles