Montréal bannit les trottinettes, en raison du manque de respect des utilisateurs

Trottinette électrique en libre-service lors de son lancement en août 2019. 

Trottinette électrique en libre-service lors de son lancement en août 2019

Seulement 20 % des trottinettes auraient été stationnées dans l'un des 410 espaces définis à cette fin. Le comité exécutif ne renouvellera pas l'expérience de l'été dernier compte tenu du " désordre " que les trottinettes ont provoqué à travers la ville. Les trottinettes électriques en libre-service ne seront plus permises, mais les vélos à assistance électrique continueront à sillonner les rues montréalaises.

La Ville a donc fait savoir qu'elle allait "suspendre cette année les demandes de permis pour les trottinettes et réfléchir à des solutions pour mieux encadrer le service et limiter les nuisances" et que "la réglementation visant le stationnement des trottinettes est suspendue pour la saison 2020".

" Montréal ne veut pas se transformer en police des trottinettes ", a souligné Eric Alan Caldwell, responsable de la mobilité au sein de la mairie. Cela dit, une meilleure préparation est nécessaire, a soutenu l'élu de projet Montréal. La ville a tiré " un constat d'échec ", a-t-il poursuivi, pour les 680 engins déployés depuis juin, à l'occasion du bilan du projet-pilote de vélos et trottinettes électriques à Montréal.

Au total, 110 constats d'infraction ont été émis pour des trottinettes et des vélos mal stationnés et 333 pour le non-respect du code de la sécurité routière, principalement concernant le port du casque.

La Ville de Montréal a décidé de maintenir les permis d'exploitation pour les opérateurs de vélos en libre-service sans ancrage en 2020, mais ces derniers devront payer deux fois plus cher pour leur permis. La réglementation sera toutefois plus serrée.

Dernières nouvelles