Climat, malbouffe… La santé de tous les enfants menacés, selon l’ONU

Le document a été publié dans la revue scientifique britannique The Lancet, par une Commission réunissant 40 experts en santé des enfants et des adolescents. Ph DR

Climat, malbouffe… La santé de tous les enfants menacés, selon l’ONU

Ce rapport effectué par 40 experts en santé des enfants et des adolescents issus de plusieurs pays à travers le monde affirme qu'aucun pays au monde ne protège la santé de ses enfants, leur avenir ou encore l'environnement, du fait de la prolifération des pratiques commerciales nocives qui exhortent les mineurs à devenir adeptes de la restauration rapide, aux boissons sucrées, à l'alcool ou encore au tabac.

La nation scandinave se classe devant la Corée du Sud (2e), les Pays-Bas (3e), la France (4e) et l'Irlande (5e) pour une série de mesures relatives au bien-être des enfants, a révélé le rapport publié cette semaine par The Lancet.

Climat, malbouffe, marketing. Les enfants du monde entier sont exposés et leur santé est compromise.

Environ 250 millions d'enfants de moins de cinq ans dans les pays à revenu faible ou intermédiaire risquent de souffrir d'un retard de croissance en raison de la malnutrition et d'autres effets de la pauvreté, ont déclaré les auteurs.

En effet, malgré des améliorations dans la santé de l'enfant et de l'adolescent au cours des 20 dernières années, les progrès stagnent et devraient s'inverser, estime-t-elle tout en incitant les pays à transformer leur approche de la santé de l'enfant et de l'adolescent, pour protéger le monde que les enfants hériteront demain. L'indice montre que les enfants en Norvège, en République de Corée, en Afrique du sud et aux Pays-Bas disposent des meilleures chances de survie et de bien-être, et que les enfants en République centrafricaine, au Tchad, en Somalie, au Niger et au Mali sont ceux pour qui les perspectives sont les plus sombres.

Dans certains pays, alarme l'OMS, les enfants voient jusqu'à 30 000 publicités sur les seuls écrans télévisés au cours d'une même année, tandis que l'exposition des jeunes à la publicité pour le vapotage a bondi de plus de 250 % aux États-Unis au cours des deux dernières années, atteignant plus de 24 millions de jeunes gens.

Seuls neufs pays sont à la fois en mesure d'atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 par habitant fixés pour 2030 tout en étant situés dans les 70 meilleurs scores pour l'index d'épanouissement: l'Albanie, l'Arménie, la Grenade, la Jordanie, la Moldavie, le Sri Lanka, la Tunisie, l'Uruguay et le Vietnam. Ainsi, en Australie, malgré l'adhésion de l'industrie à l'auto-régulation, les spectateurs enfants et adolescents sont toujours exposés à 51 millions de publicités pour l'alcool en une année de retransmissions télévisées de football, de cricket et de rugby.

Selon le professeur Anthony Costello, l'un des auteurs membres de la Commission, "l'autorégulation de l'industrie est un échec ".

Le dérèglement climatique, la dégradation de l'environnement et les aliments transformés, sont autant de facteurs qui mettent en péril l'avenir des enfants et qui ont été pointé du doigt dans le nouveau rapport conjoint de l'OMS, l'UNICEF et The Lancet, intitulé "A Future for the World's Children" (un avenir pour les enfants du monde).

"Et la réalité pourrait être bien pire: nous avons peu de chiffres sur l'énorme expansion de la publicité sur les réseaux sociaux et des algorithmes destinés à nos enfants". Il faudra du courage et de la volonté pour arriver à des résultats. Celle-ci a été multipliée par 11 entre 1975 et 2016. Les deux seraient nécessaires pour parvenir à assurer la bonne santé des enfants à l'avenir.

Dernières nouvelles