La liste noire des paradis fiscaux de l'UE s'enrichit

Réformes fiscales : Le Maroc toujours pas sorti de la liste grise de l'UE

L'Union européenne ajoute le Panama, les Seychelles, les îles Caïmans et Palau sur sa liste noire des parad...

Mais dans le même temps, dix-sept pays sont sortis de la liste grise, qui vise à surveiller les juridictions à la limite de la liste noire, la réduisant à treize inscrits. "Ce dernier a préféré mettre en avant le " grand effort " réalisé par son pays, " qui a adopté des lois contre le blanchiment de capitaux et l'évasion fiscale", rapporte la RTBF (avec l'agence Belga). Les ministres des Finances de l'UE avaient alors listé et sanctionné plusieurs pays à la suite d'affaires retentissantes, comme les Panama Papers et les LuxLeaks, afin de mieux lutter contre l'évasion fiscale des multinationales et des grandes fortunes. Il s'agit du premier territoire d'un État membre ou d'un ex-État membre de l'UE à rejoindre cette liste, dressée pour la première fois fin 2017.

Les îles Caïmanes, un territoire britannique d'outre-mer dans les Caraïbes, ont été répertoriées parce que les fonds d'investissement basés là-bas ne reflètent pas la véritable activité économique de l'archipel, selon le document.

Interrogé par la MAP sur le maintien du Maroc sur la liste dite " grise " de la fiscalité de l'UE, le Commissaire européen à l'Economie Paolo Gentiloni a déclaré que le Conseil ECOFIN, qui réunit les ministres des finances de l'Union européenne, a pris aujourd'hui un certain nombre de décisions mettant à jour la liste des juridictions fiscales non-coopératives.

Ces pays et territoires n'ont pas mis en oeuvre dans le délai convenu les réformes fiscales qu'ils s'étaient engagés à réaliser.

Mais l'eurodéputé allemand Markus Ferber (PPE, droite) y voit lui une "avertissement lancé au Royaume-Uni", au moment où les Européens craignent de le voir se transformer "en un paradis fiscal au large des côtes européennes".

La liste noire de l'UE comprend actuellement huit pays ou juridictions: les Samoa américaines, les Fidji, Guam, Oman, le Samoa, Trinité-et-Tobago, les Îles Vierges américaines et le Vanuatu.

Pouvez-vous commenter la décision du Conseil des Ministres des Finances de garder le Maroc sur la "liste grise "?

La Turquie n'a pas mis à exécution les transferts automatiques d'informations fiscales avec la totalité des membres de l'UE mais elle bénéficie d'un an de sursis.

Une décision due à " l'adoption par le Parlement turc des modifications législatives nécessaires". " Plutôt que le bâton (possible perte de l'accès à des financements communautaires), les Européens préfèrent recourir à la carotte pour pousser Ankara à changer ses pratiques", conclut le quotidien économique.

Dernières nouvelles