Pourquoi Trump a révoqué le patron du renseignement — États-Unis

Richard Grenell à la Conférence de Munich 2020 sur la sécurit

Richard Grenell à la Conférence de Munich 2020 sur la sécurit

Depuis que la procédure de destitution enclenchée par ses adversaires démocrates a connu son épilogue, le président américain s'est séparé de plusieurs de ses collaborateurs. Le président russe avait clairement confirmé, en juillet 2018, avoir souhaité la victoire de Donald Trump en 2016, tout en niant catégoriquement l'implication de ses agents. "Ne préférerait-il pas, disons, Bernie (Sanders)?", s'est interrogé le président américain, en citant le sénateur socialiste du Vermont, actuellement en tête des sondages de la primaire démocrate.

"Franchement, je me moque de savoir qui Poutine veut comme président". En aidant Bernie Sanders, les Russes chercheraient-ils en fait à aider Donald Trump?

Selon le New York Times, le président a particulièrement été courroucé par la présence à ce briefing d'Adam Schiff, le démocrate qui a dirigé l'enquête parlementaire suite à laquelle le milliardaire républicain a été mis en accusation pour abus de pouvoir et entrave au travail du Congrès.

La révélation de nouvelles interférences de Moscou a été faite à des parlementaires du Congrès lors d'un briefing censé rester confidentiel.

Depuis qu'il a été acquitté par le Sénat, dominé par les républicains, lors de son procès en destitution, M. Trump a limogé plusieurs personnes, notamment au département de la Justice, au Conseil de sécurité nationale ou au Pentagone, les jugeant déloyales.

"Nous comptons sur les services de renseignement pour informer le Congrès de toute menace d'ingérence étrangère dans nos élections. Exactement comme nous avions prévenu qu'il le ferait", a tweeté Adam Schiff.

Les responsables des services de renseignement américains affirment que la Russie est intervenue dans l'élection présidentielle de 2016 pour stimuler la campagne de M. Trump et provoquer le chaos dans le processus électoral américain.

Moscou a toujours démenti toute implication dans l'élection présidentielle de 2016, à l'aide de hackers et de "trolls" russes sur les réseaux sociaux, malgré un consensus des agences fédérales américaines sur le sujet.

Les piratages opérés par les services secrets russes avaient dévoilé des courriels embarrassants du parti démocrate qui avaient plombé la campagne d'Hillary Clinton.

Pour remplacer M. Maguire, Donald Trump a choisi Richard Grenell, l'actuel ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne qui, selon les démocrates, manque de l'expérience nécessaire pour un poste où il supervisera 17 agences fédérales, dont la CIA.

"(Richard Grenell) est déterminé à remplir ses fonctions de chef de la communauté du renseignement de manière non politique et non partisane, ce qui est essentiel à notre sécurité et à notre sûreté", a déclaré dans le communiqué, Stephanie Grisham, porte-parole de la Maison Blanche.

Il a provoqué une agitation au cours de son service diplomatique, agissant en tant que responsable de la politique de Trump sur l'Iran, la Chine et d'autres questions où les capitales européennes ne sont pas toujours d'accord avec la Maison Blanche. Donald Trump a précisé vendredi que quatre candidats de valeur seraient départagés pour assumer le poste de façon permanente.

Dernières nouvelles