La France est-elle mieux préparée que l'Italie — Coronavirus

Coronavirus « l’épidémie est à nos portes », selon Véran

Le ministre de la Santé Olivier Véran au cours d'une conférence de presse le 18 février 2020 à Paris AFP Archives- Lu

Quelque 70 hôpitaux supplémentaires vont "être activés" pour faire face à une éventuelle propagation en France du coronavirus, afin d'avoir au moins un établissement par département en métropole, a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran.

Le dernier patient qui était hospitalisé en France après avoir été infecté par le nouveau coronavirus est "guéri" et "a pu rentrer chez lui", a indiqué lundi soir le ministre de la Santé Olivier Véran. "Son état de santé n'est pas préoccupant".

"Pour accueillir les éventuels malades, nous disposions jusqu'à présent de 38 établissements de santé, essentiellement les CHU".

"Nous avons plus de places pour les malades, dans 70 établissements supplémentaires, et donc plus de capacité de diagnostic pour tester les personnes plus rapidement".

On saura donc à l'issue de la réunion de ce matin de quelle façon les hôpitaux corses seront mobilisés dans le cadre de ce dispositif.

"Nous agissons vite, nous agissons fort pour faire face à la menace épidémique (.) et nous prenons toutes les mesures qui sont nécessaires pour assurer la sécurité des Français", a insisté le ministre, en soulignant la "situation très évolutive" de l'épidémie avec l'apparition de nouveaux foyers d'infection hors de Chine, et notamment en Italie voisine.

"Une épidémie? Nous nous y préparons", ajoute-t-il, évoquant notamment l'augmentation du "nombre de laboratoires équipés en tests de diagnostic pour atteindre une capacité de plusieurs milliers d'analyses par jour et sur tout le territoire, contre 400 aujourd'hui".

Ces tests spécialement conçus pour détecter le Covid-19 ont été mis au point par l'Institut Pasteur. Des prélèvements de mucus nasal, ou des échantillons de sang, d'urines ou de selles, sont alors effectués pour déterminer la présence du virus. Ces masques ont une durée de vie d'environ trois heures.

Le nouveau ministre tout juste nommé, a annoncé que le pays se préparait à une épidémie dans une interview donnée au Parisien ce samedi 22 février.

Pour le gouvernement, l'objectif est de renforcer le stock déjà existant afin de pouvoir faire face à une période d'épidémie intense.

La deuxième victime qui était hospitalisée depuis une dizaine de jours et a succombé à la pneumonie virale est une Italienne résidant en Lombardie (nord), où plus d'une dizaine de villes ont été placées en semi-confinement depuis vendredi.

Dernières nouvelles