Un quatrième mort en Italie — Coronavirus

Coronavirus: onze villes en quarantaine en Italie pour contenir la maladie

Coronavirus en Italie : Cellule de suivi au consulat de Tunisie à Milan

Le nouveau coronavirus a fait une cinquième victime en Italie, pays qui compte désormais 219 personnes contaminées dont 167 dans la seule région de Lombardie (nord).

Le Carnaval de Venise qui avait démarré par une grande parade le 8 février, devait se conclure mardi.

Un cordon sanitaire était en place lundi autour de onze villes du nord de l'Italie, cœur économique du pays, pour endiguer la propagation du coronavirus, qui y a déjà fait cinq morts.

Certains supermarchés milanais sont déjà dévalisés, au point que le maire de la ville Beppe Sala a appelé ses concitoyens à la raison: "Plutôt que de courir dans les supermarchés pour s'accaparer des aliments, il faudrait prendre soin des plus faibles, en particulier des personnes âgées qui sont celles qui courent le plus de risques".

"S'agissant de la Corse, il y a une attention particulière portée par le gouvernement, parce qu'elle est proche de l'Italie (...), et cela a pour conséquence qu'il y a une réunion spécifique entre la Direction générale de la santé et l'Agence régionale de la santé corse qui se tiendra aujourd'hui pour s'assurer que les hôpitaux ont les bonnes mesures pour se préparer et que l'appareil de santé disposera des laboratoires pour détecter les cas les plus en amont possible", a déclaré le préfet de Corse, Franck Robine. Pour le moment, les chiffres officiels sont de 25 cas dont 19 à Vo'Euganeo.

Un train reliant Venise à Munich a été arrêté hier, deux passagères allemandes présentant des symptômes qui se sont finalement révélés négatifs.

" Nous sommes sûrs que les mesures que nous avons prises empêcheront la contagion de se répandre", a assuré le président de Lombardie, Attilio Fontana.

"Nous allons rapidement installer un blocus total", a expliqué dimanche après-midi à l'AFP un policier, en soulignant que les agents informent "les gens que s'ils entrent, ils ne pourront plus sortir et inversement ".

Le gouvernement a prévu des sanctions allant jusqu'à trois mois de réclusion pour les contrevenants.

Le patient 1 pour la Lombardie est un homme de 38 ans, Mattia, cadre de la multinationale anglo-néerlandaise Unilever qui a un site important près de Codogno, à Casalpusterlengo, où 120 des salariés sur 160 ont été testés.

La commission nationale (ministère) de la Santé a aussi fait état de 648 nouveaux cas confirmés de contamination dans tout le pays, ce qui porte à près de 77'000 le total des contaminations en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao).

L'autre zone de contamination est Vo' Euganeo, près de Padoue.

Le patron de la région Luca Zaia s'est dit "préoccupé " que le patient zéro n'ait pas été trouvé, ce qui prouve pour lui, que "le virus est bien plus omniprésent que ce qu'on pensait ".

Dernières nouvelles