La " pandémie est maîtrisable ", rappelle l’OMS — Coronavirus

L'épidémie de coronavirus est désormais une pandémie

Coronavirus : épidémie ou pandémie, quelle différence ?

"L'Europe est devenue actuellement l'épicentre de la pandémie de COVID-19, avec plus de cas et de décès signalés que le reste du monde combiné, à l'exception de la Chine", a déclaré vendredi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'un point de presse à Genève.

En outre, la deuxième raison est qu'en dépit des fréquentes mises en garde, l'OMS est profondément préoccupée par le fait que " certains pays n'abordent pas cette menace avec le niveau d'engagement politique nécessaire pour la maîtriser ".

Les secteurs du tourisme, du sport et de la culture continuent de pâtir de la pandémie: suspension des croisières vers l'étranger aux Etats-Unis, contrôles des paquebots au Canada, suppression de milliers d'emplois chez Air France-KLM et absence de dividendes pour 2019 chez Lufthansa. A cet égard, l'OMS rappelle qu'il y a encore 77 pays et territoires qui n'ont pas signalé de cas, et 55 pays et territoires qui ont signalé 10 cas ou moins. "Préparez votre personnel et vos établissements de santé", a plaidé le chef de l'OMS.

" Il s'agit d'une pandémie maîtrisable", mais " on ne peut pas combattre un virus si on ne sait pas où il se trouve. Il s'agit de détecter, prévenir et traiter. Cela signifie " une surveillance robuste pour trouver, isoler, tester et traiter chaque cas, afin de briser les chaînes de transmission ". "Il faut mettre en quarantaine les contacts les plus proches ".

Ce nouveau bilan marque un bond dans la propagation du virus. "Tous les pays ont des leçons à partager", a-t-il fait remarquer. Des fournitures de laboratoire ont aussi été expédiées dans 120 pays.

Pour lui, le défi pour de nombreux pays n'est pas de savoir s'ils peuvent faire la même chose, mais s'ils le feront. " Chaque secteur et chaque individu doit donc être impliqué dans la lutte ", a indiqué le chef de l'OMS. "Il a souligné que les pays devaient adopter une " approche globale (...) adaptée à leur situation, avec l'endiguement comme pilier central " et appelé les pays à " trouver un juste équilibre entre la protection de la santé, la prévention des perturbations économiques et sociales et le respect des droits humains ". Alors que la Chine commence à contenir l'épidémie sur son sol, la multiplication des cas en Europe, en Amérique et en Afrique inquiète de plus en plus les experts quant à la capacité des pays à fournir une réponse commune face à la maladie.

Dernières nouvelles