On a découvert une planète où il pleut du fer !

Le spectrographe ESPRESSO est installé sur le Très large télescope, dans le désert chilien d'Atacama

Le spectrographe ESPRESSO est installé sur le Très large télescope, dans le désert chilien d'Atacama. Image AGENCE SPATIALE EUROPÉENNE

Du coup, sur la face illuminée, la chaleur extrême fait se vaporiser les métaux comme le fer dans l'atmosphère. Cette étrangeté a été découverte grâce à ESPRESSO, un instrument mis au point par l'Université de Genève (UNIGE) et qui équipe le très grand télescope (VLT) de l'Observatoire européen austral (ESO).

L'exoplanète géante WASP-76b est située à 640 années-lumière de la Terre dans la constellation des Poissons. "Ce type d'instruments nous offre un aperçu de la diversité des planètes et des phénomènes existant en dehors de notre système solaire". Son côté nuit, perpétuellement dans l'obscurité, est donc bien plus froid. Comme la Lune sur son orbite autour de la Terre, WASP-76b est verrouillée gravitationnellement: il lui faut autant de temps pour tourner autour de son axe que pour contourner l'étoile.

Des chercheurs utilisant le Very Large Telescope (VLT) de l'ESO ont observé une exoplanète où ils soupçonnent que le fer puisse se condenser dans l'atmosphère et retomber sous forme de précipitations. Mais sur la surface exposée, la fournaise dépasse les 2400 degrés!

Autrement dit, cette planète "flirte" littéralement avec son étoile, qui est légèrement plus grande et plus chaude que notre Soleil.

Par ailleurs, le fait qu'il y ait deux faces très différentes sur cette planète implique également la formation de vents très violents. Ce qui signifie qu'il présente un côté "jour", où il fait suffisamment chaud (environ 2 400 °C) pour que les molécules se séparent en atomes et que les métaux comme le fer s'évaporent dans l'atmosphère. Un phénomène de condensation se produit quand la vapeur atteint la face nocturne de l'exoplanète. Et pour la première fois, il a permis aux astronomes d'identifier des variations chimiques sur une planète géante gazeuse ultra chaude.

Comment? Puisqu'elle est si proche de son étoile parente, Wasp-76b ne lui montre qu'une seule face, son côté jour.

Pour les scientifiques, cette découverte ouvre la voie à une meilleure connaissance des exoplanètes. Un vent fort transporte les vapeurs de fer du côté nocturne plus froid, où elles se condensent en gouttes de fer. "Une partie du fer est amenée du côté nocturne grâce à la rotation axiale de la planète et aux vents atmosphériques", ajoute l'une des auteurs de l'article Maria Rosa Zapatero Osorio, astrophysicienne du Centre astrobiologique de Madrid, chef du groupe de chercheurs-développeurs du spectrographe ESPRESSO.

Un spectrographe dernier criLe Spectrographe échelle pour l'observation de planètes rocheuses et des observations spectroscopiques stables (ESPRESSO) a été initialement conçu pour rechercher des planètes similaires à la Terre autour des étoiles semblables au Soleil. "Nous avons rapidement réalisé que le remarquable pouvoir de collecte du VLT et l'extrême stabilité d'ESPRESSO en faisaient une machine de choix pour étudier les atmosphères des exoplanètes", conclut Pedro Figueira, spécialiste des instruments ESPRESSO à l'ESO.

Dernières nouvelles