Précédent Coronavirus: plus de 2.000 morts en Europe

[DIRECT] Plus de 6000 morts, suivez les derniers développements de la pandémie du coronavirus

Les pays s'isolent face à l'avancée inexorable du coronavirus

Pays le plus touché en Europe par la pandémie, l'Italie a enregistré dimanche un nombre record de 368 nouveaux décès en 24 heures, portant le nombre des morts à 1.809. Mais le nombre de victimes du coronavirus bondit en Europe, déclarée vendredi nouvel "épicentre" de la pandémie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'Union européenne a instauré des limitations pour les exportations d'équipement médical de protection, sauf "autorisation explicite des gouvernements de l'UE".

9h15 | En à peine 24 heures, 2000 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés et une centaine de personnes sont mortes en Espagne, le pays le plus touché en Europe derrière l'Italie. Séville et d'autres villes ont annoncé l'annulation des célèbres processions de la semaine sainte début avril.

Alors que le virus se propage, personne ne semble à l'abri, pas même le président américain Donald Trump qui, après sa récente rencontre avec deux personnes testées depuis positives, a finalement accepté de se soumettre au test. La Maison Blanche a annoncé samedi soir qu'il n'était pas porteur du virus.

Devant la progression de la pandémie, fermetures, restrictions de déplacements et annulations d'événements continuaient à être annoncées en cascade, la plupart des pays cherchant à se protéger en s'isolant toujours plus.

Cette fermeture va prendre effet à partir de 08H00 locale, mais ne concernera pas le transport de marchandises et fera une exception pour les travailleurs transfrontaliers, selon cette source qui confirmait des informations du quotidien Bild. Le Premier ministre Pedro Sanchez s'est voulu clair: les Espagnols pourront sortir de chez eux pour aller "travailler", "acheter le pain", aller à la pharmacie ou se faire soigner mais "pas pour aller dîner chez un ami". Première destination de sports d'hiver en Europe (602 cas confirmés samedi), elle avait déjà annoncé la fermeture anticipée de ses stations de ski, comme en France (16 h GMT) et en Suisse (1.355 cas, 11 morts).

La Pologne, la République tchèque et le Danemark avaient déjà fermé leurs frontières avec leurs voisins ou introduit de fortes restrictions.

En Italie, les autorités de Lombardie (nord) s'inquiètent désormais de la capacité de leur système hospitalier à absorber l'afflux de malades.

Le coronavirus a également fait des ravages dans les services religieux, le Vatican affirmant que tous les services papaux de Pâques auront lieu sans la présence des fidèles et que le public en général et les bénédictions du dimanche auront lieu via Internet et la télévision jusqu'au 12 avril.

Même le Maroc, qui ne recense que huit cas, a fermé ses frontières et pris des mesures sévères de confinement (fermeture des écoles, des universités, des cinémas, des salles de spectacle et de sports, etc.).

L'Autriche a interdit ce dimanche les rassemblements de plus de cinq personnes et limité les déplacements au strict nécessaire. Plusieurs régions allemandes ont pris dimanche des mesures similaires.

Critiqué pour sa lenteur à réagir, dans un pays qui ne comptabilise officiellement que 1.140 cas dont 21 mortels, le gouvernement britannique s'apprête à interdire les grands rassemblements. Le tournoi de tennis de Wimbledon pourrait en faire les frais. La Grèce n'autorisera pas plus d'une personne pour 10 m² dans les supermarchés dès lundi alors que la police du pays a arrêté 96 personnes ne respectant pas les mesures pour freiner la propagation du virus.

Les Etats-Unis, en état d'urgence depuis vendredi, ont étendu samedi l'interdiction durant 30 jours d'entrée des voyageurs en provenance d'Europe au Royaume-Uni et à l'Irlande. Aux États-Unis, les nouveaux contrôles pour les Américains rentrant d'Europe ont provoqué le chaos dans les aéroports: longues files d'attentes de plusieurs heures, très denses, au mépris des recommandations sanitaires sur la "distanciation sociale".

Israël utilisera la technologie de suivi antiterroriste et fermera partiellement son économie pour minimiser les risques de transmission, a déclaré samedi le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

L'Iran, troisième pays le plus touché au monde, a annoncé 113 décès supplémentaires (724 morts au total, 13.938 cas). Les autorités ont demandé aux habitants d'"annuler tous leurs voyages et de rester chez eux" et fermé le cœur du sanctuaire chiite de Machhad.

L'Estonie et la Lituanie ont annoncé la fermeture de leurs frontières aux étrangers, avec quelques exceptions. Point de départ de l'épidémie, la Chine (3.189 morts) semble l'avoir désormais surmontée, faisant état dimanche de seulement 20 nouvelles contaminations.

En Afrique, jusqu'à présent peu touchée, la pandémie progresse désormais, comme quasiment partout ailleurs.

Le Guatemala s'est fermé aux ressortissants européens après avoir enregistré un premier décès sur son territoire. La Norvège va fermer ses ports et aéroports.

Un autre navire, avec 3 700 personnes, est en quarantaine en Nouvelle-Zélande, pays qui a également interdit toute escale à des bateaux de croisière jusqu'au 30 juin.

Le calendrier sportif mondial continue de se vider.

Dernières nouvelles