Washington et Pékin ne cessent de s'écharper

Covid-19 ou le virus chinois: Quand Donald Trump suscite la colère de Pékin

Covid-19 ou le virus chinois: Quand Donald Trump suscite la colère de Pékin

Dans la plus grande expulsion de journalistes étrangers depuis la normalisation des relations bilatérales, il y a 40 ans, entre les USA et la Chine, le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré mercredi matin qu'il révoquait les pouvoirs de presse des Américains travaillant pour trois journaux, The New York Times, The Wall Street Journal et The Washington Post. Les deux pays sont restés empêtrés dans une guerre commerciale malgré une récente trêve et ont échangé des mots en colère contre la pandémie de coronavirus qui a émergé en Chine et s'est propagée dans le monde entier.

Que se passe-t-il en Tunisie? Donald Trump, et en réponse à une mise en accusation de Washington par Pékin d'être à l'origine de la propagation du Coronavirus, a surnommé cet agent pathogène de "virus chinois". Dans un entretien téléphonique, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a fait part lundi à Yang Jiechi, plus haut responsable du Parti communiste chinois (PCC) pour la politique étrangère, "des fortes objections américaines" face aux "efforts" de Pékin pour "faire porter le chapeau aux États-Unis pour le Covid-19", selon le département d'État. L'agence de presse officielle Chine nouvelle a elle dénoncé l'utilisation d'expressions "racistes et xénophobes pour rejeter la responsabilité de l'épidémie sur d'autres pays". Le message, côté américain, est clair: la lutte contre l'épidémie ne met pas fin la rivalité avec le géant asiatique, que les États-Unis considèrent comme leur premier adversaire stratégique sur le long terme. Nous expliquons sur notre chaîne YouTube.

Donald Trump continue de provoquer l'ire de Pékin, le 1er mars, en interdisant aux personnes en provenance de Chine d'entrer aux Etats-Unis. "Tout ce que je peux dire ici, c'est que toutes les options sont également sur la table pour la Chine". Mercredi, Donald Trump a toutefois estimé que l'hypothèse d'un taux de chômage de 20 % aux États-Unis, évoqué la veille par son secrétaire au Trésor devant le Congrès, était seulement "dans le pire des plus sombres scénarios".

Dernières nouvelles