Coronavirus : premières gardes à vue pour non-respect des règles du confinement

Illustration

Illustration. LP Guillaume Georges

Des personnes déjà verbalisées pour non respect des règles du confinement ont été placées en garde à vue pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Selon les informations de LCI, une personne a été placée en garde à vue ce jeudi 19 mars à Bruay-la-Buissière dans le Pas-de-Calais, pour mise en danger de la vie d'autrui.

Le confinement a parfois du mal à être respecté. C'est ce qui est arrivé à cinq personnes ce jeudi en France rapporte Le Parisien. Vendredi, trois autres personnes ont été placées en garde à vue. Avant d'être interpellés, les contrevenants avaient déjà été verbalisés "à plusieurs reprises". La Seine Saint-Denis comptabilisait quant à elle vendredi matin, une "quinzaine" de garde à vue pour le même motif, selon une autre source policière. Pour le parquet de Bobigny et la préfecture de Seine-Saint-Denis, cette arme juridique est bien plus intimidante que l'amende de 135 euros en cas de sorties illégitimes, relate Le Parisien. Ce sont les premières depuis l'instauration du confinement. L'un des individus originaire du Raincy a été remis en liberté après avoir écopé... d'un rappel à la loi.

Mercredi, 10% des contraventions dressées sur le territoire pour non-respect des mesures de confinement l'ont été en Seine-Saint-Denis. Certains pour "outrage", d'autres pour "rébellion" ou "violences" sur policiers, a-t-elle dit. Des policiers ont également été insultés et ont reçu des crachats au visage.

Est-ce-que ces gardes à vue vont conduire à de réelles sanctions de la part de la justice? Quatre ont réussi à prendre la fuite, la cinquième a été arrêtée.

Il s'agit " d'un délit particulier qui requiert la preuve d'une intentionnalité " rappelle Béatrice Brugère, secrétaire générale de FO Magistrats interrogée par le quotidien. Deux analyses différentes. Il faudra probablement attendre un premier jugement pour avoir plus d'éléments de réponse.

Dernières nouvelles