Los Angeles et New York ferment leurs cinémas — Coronavirus

Coronavirus: de New York à Los Angeles les lieux publics mis à l'arrêt par les autorités

Coronavirus : de New York à Los Angeles, les lieux publics mis à l'arrêt par les autorités

Les maires de New York et de Los Angeles, les deux plus grandes villes des Etats-Unis, ont annoncé dimanche qu'ils ordonnaient la fermeture des restaurants, bars, théâtres et cinémas dans le but de ralentir la propagation du coronavirus, qui a contaminé près de 3.000 personnes et causé 65 décès dans le pays.

Il résistait aux pressions depuis des jours, mais s'est finalement résigné: le maire de New York a annoncé dimanche la fermeture des écoles publiques new-yorkaises puis celle des bars et restaurants, privant à son tour la capitale financière et culturelle des Etats-Unis de vie sociale face à la menace du coronavirus.

Selon le décret signé par Bill de Biasio, l'activité des lieux de restauration sera limitée à partir de mardi matin à la vente à emporter et aux livraisons à domicile.

"Ces lieux font partie intégrante du cœur et de l'âme de notre ville", a déploré le maire. "Les boîtes de nuit, les cinémas, les petits théâtres et salles de concerts doivent tous fermer", a également indiqué le maire de New York.

"Le virus peut se propager rapidement avec les interactions étroites que les new-yorkais ont dans les restaurants, les bars et les endroits où nous nous regroupons". "Notre ville fait face à une menace sans précédent, et nous devons répondre avec une mentalité de guerre".

"Nous finirons par nous en sortir, mais tant que ce ne sera pas le cas, nous devons faire tous les sacrifices nécessaires", a reconnu Bill de Biasio.

Il a fallu 48 heures d'appels de plus en plus insistants, venus de plusieurs syndicats, parents d'élèves, élus et dirigeants d'hôpitaux pour les convaincre d'accepter de renoncer à ce "pilier" de la vie new-yorkaise.

" Si vous n'avez plus de transports en commun, les professionnels de santé, le personnel de secours, beaucoup d'entre eux ne vont plus pouvoir aller là où elles doivent aller".

Il avait aussi souligné le fait que des milliers d'enfants de familles pauvres dépendaient des écoles pour manger le midi, et que beaucoup n'avaient pas accès à internet.

Plus tôt dimanche, le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo avait tweeté que la ville de New York "doit mettre en place dans les prochaines 24 heures un plan de garde d'enfants pour les travailleurs essentiels et un autre pour s'assurer que les enfants continueront à recevoir les repas dont ils ont besoin". Les enseignants vont ainsi se former dès ce lundi au "défi" de l'enseignement en ligne, a précisé le maire, en soulignant que les choses "s'amélioreraient progressivement". Pour l'instant, métros, bus et aéroports sont toujours ouverts à New York.

Dernières nouvelles