Coronavirus: la Banque centrale européenne débloque 750 milliards d'euros

Plan d’ urgence de 750 milliards d’euros de la BCE

Plan d’ urgence de 750 milliards d’euros de la BCE

La Banque centrale européenne a annoncé mercredi soir un plan d'"urgence" de 750 milliards d'euros destinés à des rachats de dette publique et privée pour tenter de contenir les répercussions sur l'économie de la pandémie de coronavirus. Et les prix du pétrole en Asie ont nettement grimpé.

Son prédécesseur, Mario Draghi, a rassuré les marchés financiers en 2012 - au plus fort de la crise de la dette souveraine - que la BCE ferait "tout ce qu'il faudrait" pour sauver l'euro.

Ce programme sera mis en oeuvre jusqu'à fin 2020 et inclura toutes les catégories d'actifs éligibles dans le cadre du programme d'achat d'actifs (APP) de la BCE, a précisé la Banque centrale européenne dans un communiqué. Ce soutien doit contribuer à relancer un système économique grippé, où de nombreuses sociétés sont obligées de suspendre leur activité face au virus et où certaines vont se retrouver bientôt menacées de faillite.

Il s'ajoute à une première enveloppe de 120 milliards d'euros déjà débloquée face à l'épidémie, rappelle l'AFP.

"Je salue l'action de la BCE qui vient de prendre des décisions massives pour répondre à la crise du coronavirus affectant la zone euro dans son ensemble", a-t-il dit sur Twitter. Alors que les pays sont paralysés par la pandémie et que les marchés boursiers implosent, les décideurs ont cette semaine déclenché une vague de mesures pour soutenir l'économie mondiale.

Les gardiens de l'euro mettront fin audit programme lorsqu'il sera jugé que "la phase de crise du coronavirus Covid-19 est terminée, mais en tout cas pas avant la fin de l'année", précise le communiqué. "L'inclusion de la Grèce et du papier commercial d'entreprise était la cerise sur le gâteau du QE (assouplissement quantitatif)", a déclaré mercredi Frederik Ducrozet, économiste principal chez Pictet Wealth Management.

"A nous Etats européens d'être au rendez-vous par nos interventions budgétaires et une plus grande solidarité financière au sein de la zone euro".

C'est pour l'Italie que la baisse des taux à 10 ans a été la plus prononcée (1,79% contre 2,36% mercredi), tandis que le Bund allemand a atteint -0,20%.

Dernières nouvelles