Coronavirus : l'Italie prend de nouvelles mesures

Coronavirus : l'Italie prend de nouvelles mesures

Coronavirus : l'Italie prend de nouvelles mesures

"Nous allons ralentir le moteur productif du pays mais nous n'allons pas l'arrêter", a-t-il précisé. La Lombardie déplore plus de 300 décès du coronavirus par million d'habitants quand le deuxième pays le plus touché en proportion de sa population, l'Espagne, affiche un taux de moins de 30 par million. Le 9 mars, Giuseppe Conte avait décrété l'interdiction des rassemblements et la stricte limitation des déplacements dans tout le pays, seulement autorisés pour raisons professionnelles ou impérieuses.

Les derniers chiffres fournis par le Département italien de la protection civile montrent que le nombre total de cas dans le pays continue de croître, grimpant de 14% par rapport à jeudi pour atteindre 37 860. Mais face à des bilans sans cesse en hausse, (plus de 53 000 cas en tout, soit une augmentation de 6 500 en 24 heures), et au moment où le système sanitaire est submergé, il était confronté à une pression croissante du Nord pour prendre des mesures plus drastiques.

"Seules les activités de production considérées vitales pour notre nation seront autorisées", a-t-il ajouté.

Ainsi, dès dimanche et jusqu'au 15 avril, sera interdit de pratiquer des sports en plein air, et des marches en extérieur, tous les commerces seront fermés, excepté les supermarchés, les kiosques à journaux et les pharmacies. "Des mesures nécessaires et inévitables".

"Le gouvernement a fait un choix très dur mais nécessaire pour protéger les travailleurs", a réagi le maire de Bergame Giorgio Gori, dont la province est la plus touchée en Italie avec celle de Brescia. La destination de cette équipe arrivée samedi en Italie est la région de Lombardie.

Dernières nouvelles