Le Royaume-Uni décrète un confinement national pour au moins 3 semaines

CORONAVIRUS MACRON A MENACÉ D'INTERDIRE L'ENTRÉE AUX BRITANNIQUES

CORONAVIRUS MACRON A MENACÉ D'INTERDIRE L'ENTRÉE AUX BRITANNIQUES

Dans une courte déclaration depuis le 10 Downing Street lundi 23 mars au soir, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé un confinement de toute la population.

Le Royaume-Uni a lui aussi adopté des mesures de confinement pour une durée de trois semaines, afin de faire face à la pandémie de coronavirus. Les Britanniques ne seront autorisés à sortir de chez eux que pour des cas très limités comme faire ses courses, aller au travail, se faire soigner ou faire du sport une fois par jour, a expliqué le chef du gouvernement conservateur, lors d'une allocution à la nation.

Boris Johnson a précisé que tous les magasins vendant des biens non essentiels seraient fermés, ainsi que les bibliothèques et les lieux de culte, et que tous les événements sociaux seraient interdits, à l'exception des funérailles. "La police sera chargée d'appliquer ces dispositions et pourra sanctionner les contrevenants par des amendes". Et la vision, le week-end dernier, de centaines de personnes rassemblées dans des parcs pour profiter du soleil printanier ou de dizaines d'autres se pressant dans les supermarchés du pays l'auront finalement convaincu de changer radicalement de stratégie.

"A partir de ce soir, je dois donner aux Britanniques une instruction très claire: restez chez vous", a-t-il déclaré.

Un porte-parole de Downing Street a démenti ces affirmations, assurant que "ces nouvelles mesures ont été prises sur la base d'avis scientifiques et dans la foulée du plan d'action du gouvernement établi il y a deux semaines".

Le nouveau coronavirus a fait 335 morts et contaminé officiellement 6 650 personnes au Royaume-Uni, selon un bilan publié lundi. Cette mesure s'applique dès ce lundi soir.

Critiqué un temps pour sa réponse jugée timorée à l'épidémie de Covid-19, le gouvernement de Boris Johnson a durci son dispositif au fil de la semaine dernière, demandant au public d'éviter les contacts non indispensables, fermant les écoles puis les pubs, restaurants, cinémas et salles de gym. Les appels à le faire s'étaient multipliés face à l'indiscipline des Britanniques.

Il a appelé ses compatriotes à un "effort national collectif" pour ralentir la diffusion du virus qui a fait 233 morts dans le pays, faute de quoi le service public de santé "sera submergé de la même manière", a-t-il averti. Les mesures n'entreront pas toutes en vigueur immédiatement et sont limitées à deux ans maximum.

Dernières nouvelles