JO: la Fifa salue le report, "priorité" à la santé

Infantino se livre sur le retour du football. EFE

Prochain article Article précédent Pin Infantino se livre sur le retour du football. EFE Whatsapp Twitter Facebook Commentaires 0

Et le reste, pour les managers, c'est espérer le meilleur mais aussi se préparer au pire.

"Nous recommencerons à jouer quand nous ne mettrons en danger la santé de personne". Rien ne dit que ce sera en avril ou mai. "Les Fédérations et les Ligues doivent suivre les recommandations des gouvernements et de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS)", a expliqué le président de la FIFA, remerciant au passage "ceux qui risquent leur vie" pour en sauver d'autres. Infantino souligne que la FIFA travaille à des dérogations pour les joueurs dont les contrats expirent le 30 juin, alors que les principaux championnats, actuellement à l'arrêt, risquent de devoir déborder au-delà de cette date pour parvenir à leur terme. Objectif: " protéger les contrats et ajuster les périodes d'inscription ". Puis ensuite aux modifications et dispenses temporaires des règlements sur le statut des footballeurs et des transferts (...) Il faut des mesures plus dures. Mais il n'y a pas le choix.

Avec le report de l'Euro en 2021, Gianni Infantino s'est vu contraint de décaler "son" projet, le Mondial des clubs, prévu pour l'année prochaine.

Qu'on se le dise, Infantino n'a pas du tout l'intention de tirer un trait sur le Mondial des clubs. "On verra si la nouvelle formule aura sa première édition en 2021, 2022 ou 2023", selon Gianni Infantino. "Pour lui, une annulation de la compétition est inenvisageable".

L'homme d'affaire suisse a d'ailleurs affirmé qu'il n'y avait aucune garantie quant à la reprise du football. J'appelle la communauté du football mondial à nous rejoindre et à soutenir cette campagne pour offrir une plus large diffusion à ce message. Oui, le football est en danger de récession, conclut-il.

"Nous avons besoin d'une évaluation de l'impact économique global", avance le dirigeant suprême du football.

Le patron de la FIFA d'inviter à "regarder les opportunités: Nous pouvons peut-être réformer le football mondial (...) Moins de compétitions, mais plus intéressantes". Bonne vanne, Gianni. L'ennemi du foot Il faut se pincer pour y croire: Infantino propose donc des compétitions plus équilibrées, avec moins de matchs et moins d'équipes.

Dernières nouvelles