Coronavirus: le nombre de morts repart à la hausse en Italie

Coronavirus: les informations à retenir de ce premier week-end de confinement

La rue de Rivoli dimanche 22 mars au 6e jour de confinement en France. FRANCK FIFE AFPPlus

Le nombre de cas confirmés du nouveau virus Corona en Espagne est passé à 47 610, avec une augmentation de 7937 nouveaux cas en 24 heures, selon ce que le ministère de la Santé a annoncé aujourd'hui (mercredi).

C'est là qu'elle progresse le plus rapidement, avec près de 68.572 cas de Covid-19 confirmés et plus de 1.000 morts, selon un décompte de l'université Johns Hopkins.

Plus de 427.940 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 181 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

Le nombre de malades déclarés guéris s'élève à 7015, une progression de 30 % par rapport à la veille. "C'est absurde de voir qu'en 2020 il puisse y avoir une pandémie de ce genre, pire qu'une guerre", se désole le maire, Orlando Gualdi.

Deuxième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine, l'Inde - 1,3 milliard d'habitants - est entrée à son tour mercredi dans le confinement.

En Allemagne, le bilan totalise désormais plus de 21 854 cas de personnes infectées par le virus. Elle se positionne derrière l'Italie qui compte 6 820 morts. Elle a retiré ses troupes d'Irak et mis ses militaires sur le pied de guerre pour répondre à cette urgence sanitaire. A Bombay, un marchand de légumes, Rafiq Ansari, s'inquiète de futures "pénuries" car il est "de plus en plus difficile de s'approvisionner".

Le président russe Vladimir Poutine a de son côté décrété la semaine prochaine chômée et appelé à la population à "rester à la maison", sans toutefois l'ordonner. Comme dans le plus important camp de migrants d'Europe, à Moria, sur l'île grecque de Lesbos, qui fait figure de "bombe sanitaire". Sur un total de 3.109 personnes placées sous surveillance médicale dans le cadre du plan de veille épidémiologique, 669 cas ont été exclus suite à des tests négatifs effectués au laboratoire.

"On nous a dit de ne pas sortir de nos tentes et de ne pas nous rassembler en groupes, mais c'est impossible à Moria", explique un migrant Somalien, Ibrahim Mohament Hussein.

Au Kenya, par exemple les exportations de roses vers l'Europe s'effondrent, menaçant de ruiner un secteur prometteur.

Dernières nouvelles