Des cadavres découverts dans les maisons de retraite — Coronavirus en Espagne

Le gouvernement espagnol a envoyé l’armée désinfecter des établissements pour personnes âgées

Le gouvernement espagnol a envoyé l’armée désinfecter des établissements pour personnes âgées.- AFP

"Le coronavirus continue à circuler activement les victimes sont chaque jour plus nombreuses (...) L'épidémie qui nous frappe nécessite que nous mettions tout en œuvre pour la freiner", a indiqué le Ministre de la Santé. C'est dans ce contexte qu'on a appris que des personnes âgées ont été retrouvées abandonnées et parfois mortes dans des maisons de retraite. Des militaires espagnols ont trouvé des personnes âgées abandonnées, parfois même mortes dans leur lit, dans des maisons de retraite frappées par l'épidémie de Covid-19. "Nous allons être implacables et inflexibles avec la façon dont les personnes sont traitées dans ces résidences", a assuré Margarita Robles, ministre de la Défense espagnole. "Les résidences pour personnes âgées sont une priorité absolue pour le gouvernement, nous allons exercer le plus grand contrôle sur ces centres, nous avons mobilisé tous les moyens" a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse.

L'Espagne est le deuxième pays - après l'Italie - le plus affecté par la pandémie de coronavirus en Europe, avec plus de 33 000 cas notifiés et près de 2200 morts enregistrés depuis le 13 février.

M. Simon a relevé que, malgré un ralentissement du rythme d'augmentation du nombre de cas détectés, "nous n'avons pas encore la certitude d'avoir atteint le pic de contagion". Les autorités ont même dû transformer une patinoire en morgue afin de pouvoir entreposer les cadavres, selon l'AFP.

En Espagne, comme en Italie et en France, les décès dans les Ehpad ne sont pas intégrés au décompte quotidien de morts du coronavirus, au prétexte qu'il est difficile de savoir si la personne est morte de vieillesse ou du Covid-19, puisque les patients ne sont pas systématiquement testés.

"Les préparatifs ont débuté pour habiliter l'installation prêtée par le Palacio de Hielo (le Palais de Glace) pour accueillir des cadavres, et ainsi faciliter le travail des services funéraires, face à cette situation exceptionnelle", a annoncé la région de Madrid.

La demande de prolongation de l'état d'alerte de quinze jours supplémentaires sera adoptée mardi par le Conseil des ministres, avant qu'elle soit soumise le lendemain au Congrès des députés pour approbation, comme l'exige la Constitution espagnole.

Dernières nouvelles