La France lance une opération militaire pour soutenir la population — Coronavirus

Coronavirus Macron opposé à l'idée d'un

CORONAVIRUS MACRON OPPOSÉ À L'IDÉE D'UN"CONFINEMENT TOTAL"Plus

Le président de la République s'exprimait depuis le premier hôpital militaire de guerre depuis le début de l'épidémie, monté en quelques jours pour soulager l'hôpital Émile Muller de Mulhouse.

Après avoir remercié l'ensemble des personnes qui continuent de travailler au quotidien à savoir le personnel médical (et les volontaires), les pompiers, les armées, les livreurs mais aussi, les caissiers et caissières, Emmanuel Macron a annoncé des heures supplémentaires majorées et une prime exceptionnelle pour "l'ensemble des personnels soignants et des fonctionnaires mobilisés". Le chef de l'Etat a notamment rendu hommage aux soignants qui ont perdu la vie après avoir contracté le virus et il a fait plusieurs annonces, notamment en direction de la communauté hospitalière.

Et de promettre qu'"à l'issue de cette crise, un plan massif d'investissement et de revalorisation des carrières sera construit pour notre hôpital".

"Résilience ", distincte de l'opération " Sentinelle " contre le terrorisme qui mobilie 7 000 militaires, " sera entièrement consacrée à l'aide et au soutien aux populations, ainsi qu'à l'appui aux services publics pour faire face à l'épidémie, en métropole et en Outre-mer", a affirmé Emmanuel Macron, en évoquant une aide d'ordre " sanitaire ", " logistique " ou encore ayant trait à la " protection " de sites sensibles.

Emmanuel Macron a également annoncé que les partenaires sociaux seraient réunis vendredi 27 mars, secteur par secteur, pour apporter des réponses aux craintes des salariés de la "deuxième ligne ": "ceux qui transportent, hébergent, dépannent, les agriculteurs, le secteur de l'alimentation, les commerces de première nécessité, tout le peuple travailleur de France qui se bat et est angoissé mais permet au pays de vivre". "Chacun a un rôle à jouer", a martelé le président, rappelant que "le pic de l'épidémie est devant nous ". "Cette France fraternelle permettra de tenir et de vaincre", a précisé Emmanuel Macron.

Selon Jean-Philippe Hubsch, grand maître du Grand Orient de France, le chef de l'État a ainsi indiqué que le confinement total n'était possible que pour certaines zones limitées "mais pas dans un pays tout entier".

Première décision, le porte-hélicoptères amphibie Mistral sera déployé "immédiatement " dans le sud de l'océan Indien. La Réunion et Mayotte sont en effet passées mardi au stade 2 de l'épidémie. Un autre porte-hélicoptère dans la région Antilles-Guyane, "en soutien des territoires ultra-marins".

"Ces missions seront adaptées aux contextes locaux et seront le fruit d'un dialogue avec les autorités de l'État sur place, dans le respect des règles d'emploi des armées sur le territoire national et en mobilisant les ressources disponibles ", indiquait le ministère mercredi soir, sans plus de détails sur le nombre de soldats et de moyens engagés.

Dernières nouvelles