L'Iran annonce 129 nouveaux décès, bilan officiel de 1685 morts — Coronavirus

Ali Khamenei

Khamenei qualifie d’étrange la proposition d’aide des USA en pleine pandémie

TÉHÉRAN | Le ministère de la Santé iranien a annoncé dimanche 129 décès supplémentaires causés par la maladie COVID-19, ce qui porte à 1685 le bilan officiel de l'épidémie du nouveau coronavirus en Iran, pays parmi les plus touchés avec l'Italie et la Chine.

Selon le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, plus de 1028 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures.

L'Iran compte à ce jour près de 20.000 personnes confinées, avec 21.638 contaminées et 1.685 décès.

"La province de Téhéran a rapporté 249 cas de contamination", a précisé le responsable, ajoutant que "celle de Yazd [Centre], où 84 [nouveaux] patients ont été décomptés, pourrait devenir un nouveau foyer de la maladie dans les jours à venir".

Pour limiter la propagation du virus, les autorités demandent depuis plusieurs semaines à la population de s'abstenir de tout voyage pendant les deux semaines du congé de Norouz (Nouvel An persan), qui met traditionnellement le pays sur les routes. Les Iraniens sont invités à rester "autant que possible" à la maison.

Dans un discours télévisé à la nation, le guide suprême de la République islamique d'Iran, Ayatollah Ali Khamenei a fait savoir hier dimanche que son pays n'accepterait jamais d'être soutenu par "ces charlatans" de Washington dans cette crise du Covid-19, ajoutant que l'Iran n'écarte pas l'aide internationale en provenance d'autres pays.

"Les dirigeants américains sont à la fois menteurs, manipulateurs, impudents, et avides (.)". Pour le fervent opposant des Etats-Unis, la proposition américaine d'assister son ennemi de longue date à lutter contre la pandémie du coronavirus est "étrange". C'est étrange parce que vous [les Américains] faites face à des pénuries en Amérique.

"Deuxièmement, a-t-il dit, vous, les Américains, êtes accusés d'avoir produit ce virus. Je ne sais pas à quel point cette accusation est vraie, mais quand une telle accusation existe, pourquoi les gens raisonnables devraient-ils vous faire confiance?" a lancé M. Khamenei.

Dernières nouvelles