Carnet noir : décès de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France

Foot Michel Hidalgo est mort

Michel Hidalgo AFP

Michel Hidalgo est mort ce jeudi 26 mars à 87 ans. Le 28 juin 1984, le sélectionneur de l'équipe de France de football est l'invité d'Antenne Midi, le journal de la mi-journée présenté par Noël Mamère. Il était ensuite resté dans le monde du foot, apparaissant régulièrement à la télévision en tant que consultant, avec toujours sa bienveillance naturelle.

Selon son entourage, son décès n'est pas lié au coronavirus, mais à une maladie qui l'avait beaucoup affaibli ces dernières années.

Intronisé sur le banc des Bleus en novembre 1975 en remplacement de Stefan Kovacs à une époque où l'équipe de France échouait le plus souvent à se qualifier lors des éliminatoires, Michel Hidalgo s'est appuyé sur une génération dorée en la compagnie de Michel Platini, Dominique Rocheteau ou encore Maxime Bossis pour inculquer des nouvelles valeurs portées sur l'attaque et le jeu résolument offensif. Un crève-cœur. "On s'est tous appelé déjà pour en parler, et on a fait ce constat qu'on ne pourrait pas s'y retrouver, ça nous attriste d'autant plus". Il s'agit de Michel Hidalgo. Champion de France en 1955, il avait participé à la première finale de la Coupe des clubs champions européens, inscrivant de la tête le but du 3-2 (62e) pour des Rémois finalement terrassés par le Real Madrid d'Alfredo Di Stefano (3-4). Ce fils d'ouvrier-métallurgiste, né dans le Nord, termina sa carrière à l'AS Monaco, où il passa 9 saisons avec deux nouveaux titres de champion à la clé. En exclusivité pour Football365.fr, " Gigi " raconte son Michel Hidalgo à lui. Il avait 87 ans. Il a quitté son poste en 1984. Vainqueur de l'Euro 1984 aux côtés de Michel Platini, Alain Giresse n'a rien oublié du technicien. C'est le légendaire "drame de Séville", qui voit l'équipe de France être éliminée par l'Allemagne de l'Ouest aux tirs au but (3-3 a.p., 4 t.a.b à 5) après un scénario aussi homérique que cruel. Il s'est donc éteint un peu plus d'un mois plus tard. Ce fut le cas avec cet Euro à domicile en 1984, point final d'une carrière de sélectionneur brillante, marquée aussi par des désillusions aussi célèbres et marquantes que ne le fut cette victoire au championnat d'Europe.

Dernières nouvelles