Covid-19:Antonio Guterres appelle à la solidarité internationale

Coronavirus un plan onusien de réponse humanitaire de 2 milliards de dollars

Covid-19:Antonio Guterres appelle à la solidarité internationale

Pour lancer le plan d'intervention, M. Lowcock a débloqué 60 millions de dollars supplémentaires du Fonds central d'intervention d'urgence des Nations unies (CERF) ce qui porte à 75 millions de dollars le soutien du CERF à l'action humanitaire en réponse à la pandémie de COVID-19. Car, il est clair que dans ces conflits rappelle le secrétaire général de l'ONU, les personnes les plus vulnérables sont les femmes et les enfants, les personnes en situation de handicap, les personnes marginalisées et déplacées.

" N'oublions pas que dans les pays ravagés par la guerre, les systèmes de santé se sont effondrés", interpelle les Nations Unies.

Dans ces zones les professionnels de santé sont déjà peu nombreux et même ont souvent été pris pour cibles. Les réfugiés et toutes les personnes déplacées par des conflits violents sont doublement vulnérables.

"Ce serait une démonstration de la solidarité avec la population mondiale, en particulier les plus vulnérables", a indiqué António Guterres, soulignant que cette pandémie nécessitera une réponse comme il n'y en a jamais eu auparavant, un plan de "temps de guerre" dans une période de crise humaine.

"La furie avec laquelle s'abat le virus montre bien que se faire la guerre est une folie", a lancé M. Guterres, soulignant que c'est la raison pour laquelle il appelle aujourd'hui à "un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde". "L'heure est venue de laisser les conflits armés derrière nous pour concentrer nos efforts sur le véritable combat de nos vies ", a-t-il ajouté.

Renoncez aux hostilités. Laissez de côté la méfiance et l'animosité. Posez les armes, faites taire les canons, mettez fin aux frappes aériennes. S'exprimant ce mercredi 25 mars 2020, via vidéo, il a tout simplement déclaré que la pandémie de Covid-19 "menace l'humanité entière". Cela commence par l'arrêt des combats. "Partout. Tout de suite", a-t-il dit.

Deuxième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine, l'Inde (officiellement 519 cas, dont 10 mortels) a confiné à son tour mercredi ses 1,3 milliard d'habitants.

Quant à la présence physique du personnel onusien au siège des Nations Unies, M. Dujarric déclaré que "le nombre de présentations de badges (à travers les tourniquets de sécurité) aujourd'hui à 11h était d'environ 130, ce qui représente une baisse par rapport aux 11.000 enregistrés le dernier jour quand nous avions aucune restriction en place à l'ONU".

Dernières nouvelles