Nouvelle Zélande : Le tueur des mosquées plaide coupable

Attentats de Christchurch : Le tueur des mosquées plaide coupable des 51 meurtres et de terrorisme

Nouvelle-Zélande: Le tueur des mosquées plaide coupable - Monde

En Nouvelle-Zélande, l'Australien accusé d'avoir tué 51 personnes en mars 2019 dans deux mosquées de Christchurch a plaidé coupable à tous les chefs d'accusation retenus contre lui.

Brenton Tarrant, 29 ans, qui a commis l'atrocité le 15 mars 2019, a également reconnu la tentative de meurtre de 40 autres personnes et une accusation de terrorisme.

"Oui, coupable", a déclaré Brenton T. depuis la prison d'Auckland, via une connexion vidéo avec la Haute cour de Christchurch. Sans explication à ce stade, il a changé de position à l'issue d'une audience organisée à la hâte.

À cause de cette volte-face pour laquelle ni l'accusé ni ses avocats n'ont donné de raison, le procès n'aura pas lieu. Il devait se tenir à partir du mois de juin pendant six semaines.

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern s'est dit soulagée, tout cela " épargne aux familles le calvaire d'un procès ", que le tueur aurait pu d'ailleurs utiliser comme une tribune.

"J'ai prié pour lui et il est allé dans la bonne direction", a commenté sur TVNZ Farid Ahmed, dont la femme Husna a été tuée. Pour le juge d'instruction, "le plaider-coupable représente une étape très importante vers la finalisation de cette procédure pénale".

Le juge Cameron Mander a précisé que l'accusé connaîtrait sa sentence ultérieurement.

Le pays lutte en effet contre la pandémie de Covid-19 qui, dans le monde, a contaminé près de 450'000 personnes et en a tué près de 21'000 depuis décembre, et qui a provoqué notamment la mise en confinement d'un tiers des habitants de la planète.

Dans un texte de 73 pages, intitulé "le Grand remplacement", l'auteur de la plus grande tuerie de masse de l'histoire de la Nouvelle-Zélande avait expliqué vouloir s'en prendre aux musulmans. En outre, il avait retransmis en direct sur Facebook les images du massacre à l'aide d'une caméra.

Moins de 30 secondes plus tard, il est retourné à sa voiture, a ramassé une autre arme, puis est rentré dans la mosquée et a repris son attaque.

Dernières nouvelles