Les demandes d'inscription au chômage à un niveau historique — États-Unis

Un homme devant le département du Travail à New York le 25 mars 2020

Un homme devant le département du Travail à New York le 25 mars 2020

Plus de trois millions de personnes supplémentaires ont demandé à en bénéficier la semaine passée, a indiqué le département du Travail, jeudi 26 mars.

La semaine précédente, le nombre de demandes avait augmenté de 1 000, passant à 282 000.

Cette hausse hebdomadaire dépasse largement le record précédent de 695.000 nouveaux chômeurs enregistré en octobre 1982, et met fin à une expansion historique de l'emploi aux Etats-Unis, où le taux de chômage était situé à 3,5% seulement avant le début de la pandémie du coronavirus.

" La hausse extraordinaire des premières demandes est due aux effets (de l'épidémie) de COVID-19", relève le département du Travail dans son communiqué publié jeudi. Il précise que ce sont principalement les industries de services, en particulier les services d'hébergement et de restauration, qui sont frappées. D'autres secteurs sont aussi touchés, souligne le département de l'administration fédérale américaine dirigé par Alexander Acosta, qui cite "les soins de santé et l'assistance sociale, les arts, les divertissements et les loisirs, les industries du transport et de l'entreposage et de la fabrication".

Les mesures de confinement mises en place, à des degrés divers, dans plusieurs métropoles ou États du pays - y compris les plus peuplés comme la Californie et New York -, ont contraint restaurants et commerces à fermer temporairement, et ont lourdement affecté des secteurs comme les transports ou le tourisme.

"Nous nous attendons à ce que le nombre de chômeurs continue de progresser tant que les arrêts d'activité se poursuivront".

Le but des milliers de milliards de dollars de prêts et de rachats de titres que la Fed a annoncés ces dernières semaines est précisément de permettre à l'économie, jusqu'alors en bonne forme, de marquer une pause suffisamment longue pour assurer la sécurité sanitaire des Américains avant ce qui pourrait être un fort rebond économique plus tard dans l'année, a déclaré Jerome Powell.

Le plan de soutien massif à l'économie qui a reçu le feu vert du Sénat mercredi soir prévoit une extension de l'assurance chômage alors que nombre d'Américains connaissent une situation précaire, payés à l'heure, à la journée ou même à la course. Plus encore, les travailleurs indépendants ou à temps partiel ainsi que les personnes malades ou en quarantaine pourront également toucher des indemnités chômage.

Par ailleurs, les économistes de Pantheon Macroeconomics relèvent que la recherche Google "déposer une demande de chômage" ("file for unemployment") est près de huit fois supérieure actuellement à ce qu'elle était en février 2009, lors de l'éclatement de la crise des "subprimes".

Les économistes attendaient en moyenne 1 million d'inscriptions au chômage avec des prévisions allant de 250 000 jusqu'à 4 millions.

Dernières nouvelles