Coronavirus: jusqu’à 200.000 morts aux Etats-Unis?

Coronavirus: jusqu’à 200.000 morts aux Etats-Unis?

Coronavirus: jusqu’à 200.000 morts aux Etats-Unis?

Signe que l'atmosphère se tend peu à peu, des policiers locaux et des soldats de la garde nationale ont fait du porte à porte samedi dans le Rhode Island, pour aller prévenir les propriétaires de véhicules immatriculés à New York qu'ils devaient s'auto-confiner durant deux semaines après leur arrivée dans cet Etat côtier au nord du Connecticut.

Alors qu'il est très critiqué pour la lenteur de sa réaction vis-à-vis du coronavirus, le président des États-Unis a indiqué qu'il avait demandé au Centre de contrôle des maladies (CDC), autorité de santé nationale, de diffuser un avis "ferme" dissuadant les déplacements pour entrer ou sortir de ces États, sans pour autant fermer leurs frontières.

Aux États-Unis, le président Donald Trump a annoncé samedi soir qu'il renonçait finalement à placer en quarantaine les États de New York, du New Jersey et du Connecticut, après avoir évoqué cette possibilité plus tôt dans la journée.

Faute de vaccin ou de traitement éprouvé, plus de trois milliards de personnes restent confinées chez elles dimanche sur tous les continents, de gré ou de force.

Le coronavirus continue ses ravages en Europe, où les pays les plus touchés renforcent leur lutter contre la pandémie qui a déjà fait plus de 30.000 morts dans le monde, alors qu'aux Etats-Unis, Donald Trump a renoncé à boucler New York.

Un bébé de moins d'un an est notamment décédé dans l'État de l'Illinois, ont annoncé samedi les autorités locales.

A New York, comme dans de nombreux endroits du monde, les médecins et personnels soignants sont considérés comme des héros, en première ligne de cette " guerre " contre la pandémie.

Un avion militaire allemand et un hélicoptère de l'armée française ont évacué vers l'Allemagne plusieurs patients de l'est de la France, où les services de réanimation sont saturés. "Le bilan dépasse la barre des 1.000 morts, avec 260 nouveaux décès en une seule journée, selon un bilan officiel publié samedi".

L'épidémie s'accélère aussi au Royaume-Uni, où le prince Charles, héritier de la couronne, ainsi que le Premier ministre Boris Johnson sont contaminés.

Les Britanniques doivent "se préparer à une longue période" de confinement, a averti un des ses ministres, Michael Gove.

La Chine, berceau de l'épidémie, dont elle semble avoir endigué la progression sur son territoire, a fermé depuis samedi ses frontières à la plupart des étrangers et réduit drastiquement ses vols internationaux pour prévenir un retour du coronavirus via des cas "importés".

Ils étaient quelques-uns samedi à manifester devant un hôpital du Bronx.

Que se passe-t-il en Tunisie?

Pour aider les Moscovites les plus isolés, des volontaires se sont organisés, pour livrer les courses à domicile.

Des centaines de Malgaches quittent en file indienne la capitale Antananarivo. "On a arrêté de travailler pour respecter" le confinement, "alors qu'on doit manger et nourrir nos enfants", explique Richard Rakotoarisoa, père de famille de 30 ans, "pour moi, c'était être indiscipliné ou partir".

Un constat qui amène certains dirigeants du continent à renoncer à ce type de restrictions, considérées comme au-dessus des moyens de leur pays, à l'image du président béninois Patrice Talon: "Si nous prenons des mesures qui affament tout le monde, elles finiront très vite par être bravées et bafouées".

Dernières nouvelles